Partagez | 
 

 Quête : Bijoutier en faillite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Titan [PNJ]
Admin


Messages : 96
Date d'inscription : 19/02/2010

Qui est notre héros ?
Pierre [et pouvoir]: ?
Niveau: ?

MessageSujet: Quête : Bijoutier en faillite    Sam 26 Mar - 14:04

Au pied du volcan, un camp est dressé sobrement, avec une petite tente, un feu de bois repérable à plusieurs kilomètres à la ronde, et non loin de là les "renforts" dont vous a parlé monsieur Costume. Enfin, vous les reconnaîtrez aisément à ces portraits :

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://az-mary.forumactif.com
Gray Spades



Messages : 17
Date d'inscription : 04/03/2011

Qui est notre héros ?
Pierre [et pouvoir]: Saphir vert : Force
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Quête : Bijoutier en faillite    Mer 30 Mar - 1:30

Et voilà, Gray y était, dans une petite trentaine de minutes, il serait arrivé à son point de rendez-vous, le pied du volcan. La journée était ensoleillée, le soleil brillait dans le ciel, chauffant un peu le corps de notre bourrin qui suait à grandes gouttes, néanmoins, il ne semblait pas fatigué, habitué à l'effort par des entrainements difficiles et laborieux, il savait que, de toute façon, ce n'était pas maintenant qu'il aurait le plus chaud, mais bel et bien au pied du volcan. Il marchait dans un petit bosquet, la végétation étant dense par ici. Son grappin enroulé autour de l'épaule, un petit sac en étoffe qu'il portait d'une main, passé par dessus son épaule, il était le parfait voyageur, semblait vraiment à l'aise dans son élément et personne n'aurait pu deviner que derrière ses airs joyeux se cachaient tant de questions.

Plusieurs fois, pourtant, il avait relu cette lettre, bien qu'ayant des difficultés à lire suite à son manque de culture, il en comprennait l'essentiel, et sa nature travailleuse et intelligente lui faisait deviner le reste. Se saisissait du papier, papier qui était chiffoné et plié assymétriquement, il relut la lettre dans sa tête, pour passer le temps, certes, mais aussi pour être sûr de ne pas manquer aucun détail. Marchant donc dans son bosquet, il entama sa lecture.

Citation :
Chers aventuriers,


Je ne pourrai malheureusement vous recevoir en ma propre demeure pour que vous commenciez votre quête.

Alors là, il était gonflé, le bonhomme, finalement, se redit Gray, il ne devait pas en avoir si besoin que ça, car il ne prennait pas la peine de se remuer le cul pour aller les chercher. Ou alors, c'était un froussard, cette dernière pensée fit sourire Gray, qui ne vit pas le bandana bleu dépasser d'un buisson à sa droite. Continuant sa marche, il poursuivit sa lecture.

Citation :
En revanche, j'ai dépêché mes deux fils sur le coup, pour qu'ils puissent vous accompagner dans votre exploration. L'un fait partie de la garde Royale, aussi je vous demanderais de ne pas faire attention à son caractère assez... lunatique. Le second ne m'a pas vu depuis bien des années, aussi ne suis-je même pas sûr qu'il viendra. Enfin, vous verrez bien vous-même toutes les différences qu'ils peuvent avoir, puisqu'ils resteront à vos côtés pendant la récolte.

Génial, deux froussards en plus, et il faudrait les surveiller ... Manquerait plus que son/sa voir ses partenaires de quête soient aussi .. Attendez ... Garde royale ? Ah ! Enfin quelqu'un qui en avait dans le pantalon ! L'autre, pas de détail ? Un froussard poète qui passe son temps à ramasser des fleurs, sans doute ...

Un autre bandana, un autre, puis un autre ... Gray, ne remarquant rien, continuait vers sa destinée, vers le volcan... Mais aussi vers la fin de la lettre.

Citation :
N'oubliez pas de vous rendre au pied du volcan, il y seront autours d'un beau feu de camp. Ah, et. Si en chemin vous croisez des cadavres avec un bandana bleu, dépêchez-vous des les rejoindre. Les bandits ne sont pas franchement de bonne humeur depuis qu'un pan entier de leur réseau a été démantelé par des mercenaires de la reine.

Enfin, je vous laisse voir ça sur place, hm ?
Je vous remercie,
Alfred Costum

Des bandanas ? Gray soupira, manquerait plus que ça, des abrutis de bandits avec des bandanas ... Bandanas ? Gray réalisa alors qu'il était perd dans son bosquet, mais qu'il y avait aussi de nombreux bandanas autour de lui. La panique commença peu à peu à l'envahir, dans un mouvement de recul précipité, il heurta quelque chose ... Quelque chose d'humain. Se retournant et saisissait par le col un parfait inconnu aux habits étranges, il le regarda dans les yeux.

T'es qui, toi ?

[ J'ai la flemme de commencer mes RPs ... )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tynelad Lyesen



Messages : 14
Date d'inscription : 13/03/2011
Age : 19

Qui est notre héros ?
Pierre [et pouvoir]: Tourmaline Rouge [Chaos]
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Quête : Bijoutier en faillite    Sam 2 Avr - 17:40

Un bruissement de feuille était le seul signe montrant la présence de quelqu'un dans les alentours. Les cheveux longs, l'air concentré, un arc à la main, et des habits légers en tissu, l'homme semblait ne pas être un Nécrolide... Il marchait d'un pas qui, bien que peu sûr, restait fort silencieux. Un bandana d'un bleu très clair, strié de blanc, ornait son front, pour retenir la frange qui aurait pu gêner sa vision.

Il se souvenait de l'entrevue avec ce bijoutier... ou plutôt, de la lettre qu'il avait reçu en lui écrivant. Il avait vu dans une ville un panneau d'affichage... avec une annonce. Le vendeur cherchait des aventuriers.

Aventurier, c'était voyageur, non ? Et puis... il avait été entrainé à l'arc dans sa jeunesse, et pouvait toucher les trois quart du temps des cibles mouvantes. Une belle performance pour un novice, qui ne cherchait pas trop à s'améliorer. Pourtant... il avait pris cette arme quand il était parti de chez lui. Avec dix flèches "normales". Pointe d'acier, aucune spécificité... c'était comme ça qu'il les aimait. Il n'appréciait pas celles a feuilles de laurier, qui tranchaient les armures. Ni celles à boules... Assommer, c'était bien, mais elles étaient trop lourdes. Les siffleuses lui donnaient mal aux oreilles. Celles a tranchet étaient inutiles, sauf pour les cordes, et celles en croissant, qui tranchaient les membre, barbares. Le pire était celles en pointe de serpent, ou barbelées, qui provoquaient des blessures inguérissables. Et la cruauté n'était pas dans sa nature.


Cependant, un archer avisé regardant les flèches que trimbalaient l'homme aurait vite compris qu'elles n'étaient faites que pour le tir sur cible... et devaient difficilement faire mal.


Cependant, ignorant ceci, l'homme suivait les instructions du bijoutier, et cherchait le lieu de rendez vous, se demandant comment seraient ses compagnons. Surement des gens avisés, sages et intelligents, n'utilisant pas la force brute, et ne chargeant pas dans le tas pour régler les problèmes. Et il en faudrait, de l'intelligence ! Les guerriers de cristal n'étaient pas des rigolos... Et il serait dangereux de se battre. D'ailleurs, est-ce que ces flèches pourraient atteindre les guerriers, si protégés ? Il en doutait... ce serait difficile.

Des bandanas étaient éparpillés au sol. Le remarquant, l'homme était nerveux. Ces couvre-chef étaient trop semblable à celui qu'il portait en ce moment, bien que unis et plus foncés... Un brigand ne s'y laisserait pas prendre, un honnête aventurier, si. Il était dangereux de trainer dans le coin, mais il devait trouver ses compagnons...

Au moment où commençait à émerger la pensée qu'il "Devrait plutôt chercher un autre bandana dans son sac", l'archer se fit attraper et tenir à bout de bras par un étrange homme...


"T'es qui toi ?"


____________________________________


Un type normal, petit, fin, sans force apparente, monsieur-tout-le-monde aux cheveux violets le regardait et le tenait. Il parlait d'une voix assurée.

Surpris par cette "agression", Tynelad vit la pierre qu'il avait au cou rayonner intensément. Il eut juste le temps de répondre qu'il
"Était à la recherche d'un autre aventurier..." avant qu'une explosion de couleur rouges ne survienne.


Tynelad Lyesen a effectué 1 lancé(s) d'un 1D6 (Image non renseignée.) :
3


Un vent s'éleva et des feuilles tombèrent, les cheveux voletèrent... et ceci devait durer un certain temps. Le vent faisait bouger toute chose un tant soit peu légère, et ce, sans un bruit. Sans même paraitre exister.

"...Qui êtes vous ?"

Le ton du Chrysalide se voulait confiant, mais il était très légèrement fébrile. Il était angoissé par la vision des feuilles se détachant sans nulle raison... et par le fait qu'un gringalet le tienne sans aucun effort.

Au moins, il n'avait pas de bandana. Peut-être qu'il n'était pas un bandit ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Titan [PNJ]
Admin


Messages : 96
Date d'inscription : 19/02/2010

Qui est notre héros ?
Pierre [et pouvoir]: ?
Niveau: ?

MessageSujet: Re: Quête : Bijoutier en faillite    Sam 2 Avr - 22:15


    Inspiration, expiration, la parfaite synchronisation. C'était une chose qu'ils n'avaient pas fait depuis des lustres, depuis dix ans pour être exacts. Depuis que lui, Roëland, était entré à la Cour de Zacchary par le biais des bandits bleus. Et que lui, Marcus, était entré chez les résistants pour le ramener sur le droit chemin. Ils s'étaient disputés pour une raison idiote, une fille qu'ils convoitaient tous les deux. Adulescents, ils avaient séparé leur route en deux. L'un sur le chemin du pouvoir, l'autre sur celui de la justice. Après la chute du Roi, Roëland était devenu le chef des bandits bleus, et Marcus Capitaine de la Garde Royale. Mais quand leur père les avait appelés tous deux pour l'aider dans ses recherches de pierres, ils avaient abandonné l'un son poste pour toujours, l'autre ses compagnons d'arme pour quelques jours. Ils ils s'étaient retrouvés, fauve et albinos, tous deux au pied du volcan de Heatpolis en l'attente des aventuriers dont ils devaient veiller à la sécurité, pour faire plaisir à leur père, mais aussi pour se retrouver.

    C'était d'ailleurs en cette occasion qu'ils s'étaient assis face à face, en position de méditation, et qu'ils avaient laissé leurs pierres se connecter, communier, s'échanger. Se retrouver. Il y a toute une palette d'amour, mais celui entre deux frères, le respect mainte fois ébranlé jamais brisé était toujours d'actualité, et les liait plus fort que deux amants, plus résistant qu'un sabre en titane, et plus volatile qu'un gaz explosif. Ils étaient ensembles, au moins pour ce jour-là, et au moins pour cette mission-là.

    "Tu n'as rien entendu?" demanda le plus jeune sans ouvrir les yeux. Le plus âgée, lui, posa ses yeux d'onyx sur le feu de bois et tendit l'oreille, intrigué.

    "Non, rien.
    - Si, fait comme moi, écoute plus attentivement, communie avec...
    - Ah, j'entends. Ça vient du bosquet ouest, celui...
    - Qu'on n'a pas nettoyé en arrivant parce qu'il était impossible que nos aventuriers en viennent. Tu crois qu'ils se sont perdus ?
    - Tu as envie de dérouiller un peu tes capacités, grand chef?
    - J'avoue que je serais curieux de te voir déguisé en moi."

    Échangeant un sourire entendu, les deux guerriers se levèrent et commencèrent à marcher tranquillement vers le bosquet tandis que les feuilles, bruissant à chaque mouvement que faisaient les bandits cachés dans les branches, indiquaient bien qu'ils n'étaient pas seuls. Le chef de la garde jeta un regard entendu à l'ancien bandit, et les deux prirent chacun un côté du chemin, sautant dans les arbres. Un grognement, deux, trois. De l'autre côté de la route le même nombre de cris muets d'agonie répondirent. Les deux frères sautèrent de branche en branche, semant la mort sur leur passage. Quand soudain... toutes les feuilles s'écroulèrent, dans un cercle dont le centre semblait être deux personnes. L'un, grand, les cheveux violets, l'air mécontent, l'autre, brun, plus petit, habillé de bleu, et tenu par le col. Les deux aventuriers se jetèrent un regard entendu, et sautèrent au bas de leurs branches dans une synchronisation parfaite.

    Le capitaine de la garde s'avança le premier, passant une main dans sa crinière de fauve avec un regard légèrement suffisant. De l'autre côté, son semblable exact s'avança, lui le regard plus froid, plus fermé. Le capitaine dégaina son sabre, son double sortit une masse qu'il posa sur son épaule, dardant son regard cruel sur les deux jeunes gens. Puis, sans qu'ils sachent qui était l'un, et qui était l'autre, ils se mirent à parler.

    "J'espère que vous avez une bonne explication,
    - Pour vous trouver sur le territoire des bandits bleus sans vous y trouver
    - Alors que la faction de la Garde Royale sur le terrain a formellement interdit de descendre dans ce bosquet pour mission spéciale.
    - A moins que vous ne soyez réellement membres de ces bandits?" demanda le Capitaine en pointant du doigt le bandeau qui retenait les cheveux du premier gus. "Non, ils n'aiment pas ce genre de couleur.
    - Je pense que ces enfants se sont perdus, il faudrait les ramener à leurs parents, non ?
    - Tu as raison, j'ai raison, nous avons raison. Alors, qui êtes-vous, les gosses?"


[HRP : Merci de laisser le temps au partenaire pour terminer son post, l'abandon de quête est non seulement déconseillé mais vous donnera une pénalité future sur le compte de ligne, même pour des RP terminés.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://az-mary.forumactif.com
Gray Spades



Messages : 17
Date d'inscription : 04/03/2011

Qui est notre héros ?
Pierre [et pouvoir]: Saphir vert : Force
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Quête : Bijoutier en faillite    Mar 5 Avr - 23:55

"...Qui êtes vous ?"

Le vent soufflait, enfin, à ce que Gray entendait. Les feuilles semblaient se mouvoir, tandis qu'un éclat rouge venait perler dans son oeil, l'aveuglant légèrement. Néanmoins, il n'entendait pas souffler, ni les feuilles bouger. Les feuilles semblaient être dirigées par une force obscure qui les faisant bouger en silence. C'était quoi ce bordel ? Et ce mec, c'était qui ? D'où il lui répondait par une question ?

Un autre aventurier ? Il se foutait de sa gueule ? Avec son bandana bleu, il semblait juste être un bandit, rien de plus, rien de moins, ne faisant pas attention aux feuilles, peut-être malgré la curiosité qu'elles attiraient chez Gray, il répliqua du tac au tac. Peut-être de manière violente. Peut-être que ce n'était pas la meilleure solution ? Il s'en foutait, bien trop content de pouvoir " enfin " combattre. Ce serait une mise en bouche.

- Tu vois, petit bandit ? Quand j'en aurais terminé avec toi, tu vas regretter ta naissance !

Tandis qu'il parlait, Gray regardait toujours les feuilles bouger. Sachant que, de toute manière, il n'allait pas perdre sa cible. Cette fois, il allait se défouler tranquillement, mais tout de même, ce vent, c'était légèrement inquiétant. Le stress montait. Il fallait frapper, c'était sa solution. La solution de l'absolu. Frapper. Le poing se levait, quand tout à coup ...

Deux mecs. Pas trois, pas un ... Deux, l'un avait l'air d'être un pouilleux, un bandit, sans doute. L'autre, lui, avait l'ir d'un chevalier et plaisait plus à Gray. Le pouilleux avait un regard froid, sans émotion ... Tandis que l'autre, le chevalier, semblait être un bon vivant mais qui se cachait derrière son " grade " pour redonner un peu de sérieux à son existence. Ils étaient armés ... Que voulaient-ils ? Ils étaient avec l'autre, là ?

D'un air assez surpris, Gray fixait tout le monde, le chevalier, premièrement, qui le fascinait par sa façon d'être, le pouilleux, ensuite, qui semblait, néanmoins, être d'une grande autorité et être assez fort, car maniant une masse à deux mains. Enfin, le minus à pince qu'il avait failli éclater, car il ne pouvait pas être un réel danger pour lui, mais que, au délà du danger, il voyait aussi la personne. Il voyait l'être vivant qui était, ça se trouvait, innocent au milieu de tout ce bordel et qui n'y pigeait rien. Pendant une fraction de secondes, Gray eut finalement un air compatissant que seulement ceux qu'il appréciait pouvaient lui connaître ( Autrement dit pas des masses, vu l'expérience actuelle de notre jeune homme dans la vie active )

Ils se parlaient, non, ils lui parlaient. Ou pas, ils LEUR parlaient. Une raison . Quoi ? Une raison ? Fallait une raison pour se ballader et aller rendre service à un vieux bijoutier qui était trop vieux ( ou trop peureux ) pour leur parler ?

-J'espère que vous avez une bonne explication,
- Pour vous trouver sur le territoire des bandits bleus sans vous y trouver
- Alors que la faction de la Garde Royale sur le terrain a formellement interdit de descendre dans ce bosquet pour mission spéciale.
- A moins que vous ne soyez réellement membres de ces bandits?" demanda le Capitaine en pointant du doigt le bandeau qui retenait les cheveux du premier gus. "Non, ils n'aiment pas ce genre de couleur.
- Je pense que ces enfants se sont perdus, il faudrait les ramener à leurs parents, non ?
- Tu as raison, j'ai raison, nous avons raison. Alors, qui êtes-vous, les gosses?"

Des bandits ? Et hautains en plus. Avez-vous déjà ressentit cette rage ? Cette rage au fond de vous ? Votre peur, votre folie la plus intense. Votre rage, imaginez vous, avoir eu une vie guerrière, travaillé sans relâche, tous les jours, tard la nuit, sans repos, soumis à des conditions élitistes ... Pour vous retrouver en face de deux bandits hautains ? Le poing se serrait. Et ces pouilleux, en plus de ça, voulaient une explication ... Le coup était partit.

Lentement, le poing se leva, Gray leur montra lentement son poing se lever, se serrer, lentement. En les regardant avec rage, serrant toujours le poing plus fort. Un craquement d'os se fit entendre alors Gray n'en demeura pas moins intéréssé par ce qu'il tentait de faire et enfonça son poing avec force dans le tronc d'un arbre, créant un trou d'une profondeur d'environ 15 centimètres à l'intérieur.

La main était en sang, l'arbre, qui était pourtant solide, avait remué et des feuilles venaient à présent tournoyer autour de Tynelad, qu'il tenait toujours de l'autre main.

- C'est ce qui vous attend si vos intentions sont hostiles. Je ne suis pas un gamin comme vous le dites, prononça sèchement l'homme dont la main saignait abondamment.

Promenant son regard avec dédain sur Tynelad, il le détailla rapidement, puis l'envoya brusquement au sol en direction des deux autres hommes armés qui le regardaient.

- Ce truc, là ...

Il posa son regard froid sur l'homme avec mépris, puis détourna son attention sur les deux autres qui seraient probablement plus coriaces, s'il devait les affronter. Le problème, selon lui, serait de les affronter tous les trois, il devrait donc bluffer.

- C'est à vous ?

Pendant qu'il parlait, le jeune homme à la force énorme sortait son arme, de manière à pouvoir fuir, ou bien attaquer en cas de problème.


[ La prochaine fois que ce PNJ poste, autant qu'il le fasse avec des couleurs trouvables, ça me motivera davantage que de chercher parmis une liste de 6000 autres pour la gloire. ET accessoirement, ça m'évitera de me faire rabacher que j'ai à répondre pour cette quête. La réponse est courte, mais j'espère avoir donné de quoi répondre. Dans le cas contraire, débrouillez vous.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tynelad Lyesen



Messages : 14
Date d'inscription : 13/03/2011
Age : 19

Qui est notre héros ?
Pierre [et pouvoir]: Tourmaline Rouge [Chaos]
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Quête : Bijoutier en faillite    Mar 5 Juil - 14:17

Le ciel. Il allait le rejoindre, à présent. Une mort bien bête, provoquée par un choix vestimentaire. Un instant, Tynelad se demanda comment on pouvait être aussi idiot, en pensant au type qui le portait. Il était assez bien habillé et ses flèches n'étaient pas couvertes de sang. Il n'avait pas de barbe et était assez propre. Et bien que ce soit une pensée assez stéréotypée concernant les bandits, celle disant que tout être portant un bandana un peu bleu fusse un bandit l'était plus encore.

Il regarda un oiseau qui fuyait, affolé. Avant que sa vision ne soit bouchée par des feuilles. Et qu'il entende dire qu'il allait regretter sa naissance. C'était bien sa veine : se faire capturer par un dingue qui commandait aux feuilles et qui avait une force surhumaine. Un type bizarre qui avait su mêler deux pouvoirs, visiblement. Mais, à part pour faire peur, pourquoi donc utiliser des feuilles ?

Il regardait le ciel, ne pouvant au vu de sa position, pas tourner la tête. Se débattre serait inutile et risqué... et regrettait de ne pas avoir été un oiseau dans une autre vie. Ou dans cette vie, d'ailleurs. Et c'est tout à ces sinistres pensées qu'il restait à ne rien pouvoir faire.
Deux timbres de voix retentirent soudain dans le bosquet. Étranges. Coordonnés.

Il aurait bien voulu les voir, mais ne le pouvait, balloté par un type qui le tenait d'une main, la vue bloqué par des feuilles, puisant dans d'immenses trésor de calme pour ne pas s'affoler. Il n'écoutait qu'à moitié. Les feuilles ne produisant aucun son, elles ne le gênaient pas pour entendre, mais écouter briserait sa concentration. Mais, il entendait deux voix. Deux renforts. Il devait réfléchir ou périr, et risquer le tout pour le tout, en sachant que le dingue le tuerait sans doute. Alors, autant parler.


"J'ai été envoyé ici pour une quête ! Aidez moi, je vous en prie, ce dingue veut me tuer !"

Une phrase précipitée, avec un timbre affolé. Tynelad avait à présent peur, le charme de la concentration rompu. Il craignait d'avoir gaffé, et avait mal. Et savait, vu le bruit qui avait retentit avant sa tirade que le fou qui le tenait était loin d'être tendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quête : Bijoutier en faillite    Aujourd'hui à 10:57

Revenir en haut Aller en bas
 
Quête : Bijoutier en faillite
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril
» Comparez la faillite de Fannie Mae et freddie Mac aux coopératives haitiennes
» Bijoutier cordonnier ( magasin )
» Le FN en faillite
» Aristide et Co. poursuivis en justice pour la faillite des coopératives

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Az-Mary :: Administration :: Ancienne version :: Anciens Rp :: Anciens événements ou quêtes.-
Sauter vers: