Partagez | 
 

 « Un baiser légal ne vaut jamais un baiser volé. » | Coraline Starless |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Coraline Starless



Messages : 2
Date d'inscription : 21/04/2012

MessageSujet: « Un baiser légal ne vaut jamais un baiser volé. » | Coraline Starless |   Sam 21 Avr - 21:27

Partie I : Votre personnage
Identité :

Nom : Starless
Prénom : Coraline
Âge : 18 ans.
Lieu de Naissance : La forêt Crystal.

Sa pierre :

Nom : La cornaline. (euh .. rouge ? )
Pouvoir détaillé: Ainsi vous voulez connaître le secret du succès de Coraline ? Et oui, il s'agit de nul autre que de sa pierre. En effet, celle ci est dotée du pou nécrolide de charme. En quoi consiste-t-il ? Eh bien, à l'étape une, il ne provoque qu'une petite dépendance à elle, mais quand il atteindra le maximum, Coraline sera une véritable addiction pour tout ceux à qui elle se sera présentée, une vraie drogue, dans le sens où il ne pourront plus se passer d'elle. Le comble, c'est que la jeune fille ne se rend même pas compte de son pouvoir. Sa candeur naturelle sans doute. On pourrait comparé son pouvoir à celui d'une sirène qui attirent les hommes dans ses filets, seulement elle, elle ne les tue pas .. Sauf si vous pensez qu'on peut mourir d'amour.

En quelques lignes :
Description physique : Méfiez-vous des apparences ~
Spoiler:
 
Description mentale : Je suis une super nana, bonjour.
Spoiler:
 
Son histoire :


    C’était une journée d’hiver. Le matin était déjà bien avancé mais le ciel n’était toujours pas découvert. Tout était blanc. Le ciel était blanc. Une masse informe de nuages sans pluie le recouvraient entièrement. Le sol était blanc. Ce n’était qu’une étendue infinie de neige compacte qui étincelait sous la lumière d’un soleil invisible. Même l’air environnant était blanc. Des flocons tombaient sans cesse et remplissaient l’atmosphère. Et pourtant, parmi ce paysage saisissant, vivait un petit village bien organisé. Dans l’une des maisonnettes de bois, dont la fumée sortant de ma cheminée laissait percevoir une chaleur confortable, se trouvait une famille réunie pour une occasion très spéciale. En effet, un homme, d’apparence plutôt jeune, était accroupi au bord d’un lit, le visage anxieux. Sur la couche, une jolie femme était allongée et semblait souffrir. Ses cheveux blonds étaient collés contre ses tempes et une sueur froide perlait sur son front. Tous les deux semblaient attendre un moment important et fatidique. De surcroît, tout le village était réuni devant la porte de leur hutte et patientait gaiement en bavardant malgré le froid qui persistait.

    Quelques instants plus tard, une petite fille poussait son premier cri. Au même instant, sa mère poussa son dernier souffle. Le destin lui avait permis de donner la vie en reprenant la sienne. Ainsi était la fatalité. Le premier jour de l’enfant se passa donc dans le deuil. Sa mère, avant de mourir, avait murmuré son nom, « Coraline ». Quel nom enchanteur pour le si petit être qui vient de voir le jour n'est-ce pas ? Malheureusement, ce premier jour restera à jamais entaché par le crime qu’elle avait commis aux yeux de son père. Il savait qu'elle n'était en rien responsable, mais la voir lui rappelait sans cesse Krystal, son épouse. Résolu, il confia l'enfant à sa grand-mère, Charlotte, qui n’était autre que la seule famille qu’elle eut connu. Malgré qu’elle ne l’apprit que bien plus tard, l’homme quel n’avait que très peu connu laissait chaque mois une somme d’argent assez importante pour éduquer la petite. Comme quoi, un père reste un père. Quoiqu'on en dise.

    Sa grand-mère l'éleva du mieux qu'elle pu. Elle mangeait trois repas par jour et ne s’étonnait pas de devoir manger trois jours de suite la même chose à certains moments. Elle n’était pas capricieuse, elle comprenait les difficultés de sa grand-mère. Elle l’avait même une fois entendue pleurer dans sa chambre. Elle avait alors regardé par le trou de la serrure de la porte et avait vu Charlotte serrer une vieille photo de Krystal, sa mère.

    Sa grand-mère voulait absolument qu’elle apprenne à lire et à écrire, elle était contre le fait que sa petite fille soit illettrée, c’était une valeur que sa propre mère lui avait transmise depuis toute petite. La petite fille était de toute façon quelqu’un de très intelligent ; elle retenait tout ce qu’elle voyait, posait sans cesse des questions et pour cinq ans, elle était vraiment très curieuse. Coraline, de son côté, au plus profond de son petit cœur, voulait apprendre à lire pour conter des histoires à sa mamy, parce que quand Charlotte lui lisait des histoires ça la rendait heureuse et puis, Charlotte ne souriait presque plus ou alors c’était des sourires forcés. Et la petite Coraline ne voulait pas que sa mamy soit triste parce que sa mamy c’était la femme la plus courageuse du monde. C’était celle qui se battait pour que sa petite fille ait un minimum d’éducation et qui à elle toute seule arrivait à l’élever.

    A l’âge de 7 ans, Coraline était en mission secrète. Parfaitement. Son nom de code ? Minou dix-huit. Sa mission ? Fouiller dans les affaires de mamy. Discrètement, elle se dirigea vers le placard et en entendant soudainement un claquement de porte, sursauta et s’enferma dans l’armoire en soupirant de peur. Manque de chance, la serrure s’était refermée à l’extérieur et elle était coincée à l’intérieur de l’armoire. Elle força quelques fois dessus mais rien n’y faisait. Elle sortit sa petite bougie de sa poche et observa l’armoire de sa grand-mère. Après tout, elle avait une chance de continuer sa mission et de la mener à bien. La gamine fouilla dans un carton, dans les vêtements et s’avança vers le fond de l’armoire avant de trébucher brutalement contre une boite avec une drôle de forme. Étonnée, elle se frotta la tête et désigna de sa bougie la boîte qu’elle observa pendant un moment. Elle fronça les sourcils et l’ouvrit.

    C’était une pierre qui brillait d’un éclat étrange. Cependant, Coraline ne savait pas de quoi il s’agissait exactement. Sa mamy ne lui avait pas appris. Elle ne savait pas du tout ce que ce cailloux représentait. Émerveillée la petite fille s’assit contre la fin de l’armoire et regarda l’objet avec une fascination jamais vue chez elle. Coraline, au bout de quelques heures commençait à avoir très faim. Au bout d’un moment elle entendit sa grand-mère prononcer son nom d’une voix inquiète. La fillette hurla qu’elle était dans le placard et quelques temps après la porte se déverrouilla. Charlotte passa son regard sur le carton vidé de son contenu et sa petite fille en émerveillement devant l’objet qu’il avait contenu durant des années. Elle s’attarda sur sa petite fille qui avait les larmes aux yeux. Elle fronça les sourcils et la réprimanda. Elle n’avait rien à faire là après tout. Elle ordonna à la gamine de se laver les mains et de se mettre à table. Elle obéit en lançant un dernier regard à l’objet.

    Charlotte s’interrogea pendant quelques minutes. Fallait-il, qu’elle envoie la petite à l’académie pour apprendre ce qu’était cette pierre et les choses étrange qu’elle pouvait faire ? Après tout elle avait semblé si fasciné par l’objet qu’elle se mit à y réfléchir sérieusement en se rendant dans la cuisine. Coraline, elle, était vexée. Sa grand-mère ne lui avait jamais parlé de cet étrange caillou. Elle s’assit à table et lorsque sa grand-mère apparut dans la cuisine, l’interrogea d’un tas de questions au sujet de l’objet. Charlotte, qui était en train de réfléchir lui ordonna de se taire et elle le fît voyant le trouble sur le visage de sa grand-mère.

    Les années passèrent, dix années pour être précise et cet incident du placard finit par disparaitre la mémoire de la petite. Mais quand elle atteint l'âge de 17 ans. Sa grand-mère l'appela dans la cuisine. Elle descendit de sa chambre et fut surprise de trouver des femmes d'un certain âge assis autour de la table. Était-ce de vieilles amies ? Peut-être bien. Elle les fixa quelques secondes sans comprendre et sa grand-mère se leva pour lui expliquer la situation. Elle allait être envoyé à l'académie pour étudier les pierres et leurs effets. Surprise, elle ne dit rien sur le moment. Elle ne réagit que quand sa grand-mère lui dit d'aller préparer ses affaires, elle s’exécuta après l'avoir enlacé tendrement. C'est affaire une fois prête, elle retrouva sa grand-mère sur le seuil de la porte. Après de court adieux, sa grand-mère lui tendit la boite qu'elle reconnut tout de suite. Nouveaux adieux, les larmes presque aux yeux. Elle monta dans la voiture, tirée par 4 chevaux noire et regarda la maison de son enfance disparaitre à l'horizon, jusqu'à ce qu'elle ne soit plus qu'un point minuscule dans le soleil couchant.

    C'est ainsi qu'elle rejoignit la capitale pour étudier les pierres, mais une chose qu'elle n'avait pas prévu se produit, à peine avait-elle posé le pieds dans la capitale que les quelques jeune homme dont elle avait croisé le regard s'approchèrent pour lui faire des avances. Ne comprenant rien à ce phénomène elle se laissa escorté jusqu'à sa nouvelle demeure. Elle resta un an à l'académie, certes, elle apprenait plein de chose, mais elle s'ennuyait, elle aurait préféré apprendre sur le tas, au fil de ses aventures. Ainsi après une année d'étude, alors qu'elle entrait dans sa dix-huitième année de vie, elle décida de parcourir le monde pour en apprendre le plus possible. Au fond d'elle, une nouvelle lueur s'allumait, elle rendrait sa mamy fière d'elle. Ce soir là, elle sorti sur son balcon sous lequel, une fois n'est pas coutume, il n'y avait aucun prétendants, elle leva la tête et elle compta les étoiles. Elle les regardait avec passion. En fait, elle aurait aimé être une de ces étoiles. Elle aurait aimé avoir la force de briller autant qu'elles. Elle aurait aimé avoir la force d'illuminer la vie des gens. Et d'ailleurs, c'est ce qu'elle allait faire !



Partie II : A propos de vous

Prénom ou Surnom : Kana, Chiibi ~ Comme tu voudras.
Âge : On ne demande pas son âge à une dame.
Quelques mots sur vous ? Pose moi des questions et j'y répondrai x3
Que pensez-vous du forum ? Des remarques à faire (rapidement) ? Nop.
Votre présence sur 7 : J'passe tout les jours sauf cas exceptionnel.
Avez-vous lu le règlement ? Toujours brillera la lumière d'az-mary.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raven Aryus
chrysalide


Messages : 62
Date d'inscription : 23/12/2010
Localisation : Partout !

Qui est notre héros ?
Pierre [et pouvoir]: Diamant Incolore [Glace]
Niveau: 4

MessageSujet: Re: « Un baiser légal ne vaut jamais un baiser volé. » | Coraline Starless |   Lun 23 Avr - 14:40

Après lecture, le tout me semble correct, un détail cependant me chiffonne. Dans le monde d'Az-Mary, les pierres sont extrêmement répandues, normalement les enfants les reçoivent lors d'une cérémonie de remise des Pierres, même s'il existe des exceptions.
Par conséquent, il me semble relativement étrange que la petite Coraline n'ai jamais entendu parler de ce que sont les Pierres, et surtout qu'elle n'ai jamais vu de pouvoir en application, vu que normalement chaque adulte en possède une, et qu'au contraire s'il ne se sert jamais de son pouvoir il finit par s'épuiser.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coraline Starless



Messages : 2
Date d'inscription : 21/04/2012

MessageSujet: Re: « Un baiser légal ne vaut jamais un baiser volé. » | Coraline Starless |   Lun 23 Avr - 22:23

Oui je vois.

Cependant, il se trouve que la grand-mère à une pierre qui à plus ou moins le même genre de pouvoir que la sienne. Mais qui ne marche que sur le sexe opposé donc elle n'a jamais pu s'en rendre compte. Je rappelle aussi qu'elle vivait recluse avec sa grand-mère et qu'elle ne connaissait que les paturages alentour où elle ne rencontrait quasiment personne. Et puis elle découvre la pierre à l'âge de sept, par conséquent je pense pas que ça pose problème qu'on ne lui en aie pas encore vraiment parler.

M'enfin si c'est un problème, je peux toujours changer. ^w^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katia Phoenix
biolide


Messages : 108
Date d'inscription : 21/12/2010
Age : 27

Qui est notre héros ?
Pierre [et pouvoir]: Amethyste [vie]
Niveau: 5

MessageSujet: Re: « Un baiser légal ne vaut jamais un baiser volé. » | Coraline Starless |   Mar 24 Avr - 19:35

Ben comment dire.
La création-même d'Az-Mary s'est faite à base de cristaux. Oui il y a eu une période de tyrannie où ceux qui exploitaient le pouvoir de la pierre se sont vu confisquer leur bijou sous peine de mise à mort immédiate, mais même en vivant recluse elle a dû en entendre parler. Cela fait partie de la culture, de la vie, de l'essence même des Mariens d'être en contact avec les pierres.



Thème
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « Un baiser légal ne vaut jamais un baiser volé. » | Coraline Starless |   Aujourd'hui à 22:46

Revenir en haut Aller en bas
 
« Un baiser légal ne vaut jamais un baiser volé. » | Coraline Starless |
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» JAELYN (+) mieux vaut rater un baiser que baiser un raté.
» Mieux vaut rater un baiser que baiser un raté. (Skyler)
» Mieux vaut tard, que jamais [PV Anya]
» Ça n'aurait jamais pu marcher entre nous, chérie ! [Remy]
» Les aventuriers vont jamais tout droit...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Az-Mary :: Administration :: Ancienne version :: Anciens journaux de bords et présentations. :: Anciennes présentations-
Sauter vers: