Partagez | 
 

 N'approchez pas, vous risqueriez de vous noyer... Léonard Océanos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Léonard Océanos
chrysalide


Messages : 27
Date d'inscription : 23/12/2010

Qui est notre héros ?
Pierre [et pouvoir]: Saphir Bleu (Affinité aquatique)
Niveau: 2

MessageSujet: N'approchez pas, vous risqueriez de vous noyer... Léonard Océanos   Jeu 23 Déc - 5:28

Partie I : Votre personnage

Identité :

Nom : Océanos
Prénom :Léonard
Âge :22
Lieu de Naissance :Thalatta

Sa pierre :

Nom : Saphir Bleu
Pouvoir détaillé: Affinité aquatique. Que dire à part qu'être comme un poisson dans l'eau n'a jamais été vrai ? Notre Homme peut aisément se transformer en eau liquide, mais aussi solide et gazeuse. Pour le moment il ne maîtrise que la forme aquatique et ne peut pas contrôler une zone en particulier, c'est soit tout, soit rien, ce qui peut se révéler assez handicapant en Combat rapproché. Plus tard il pourra transformer des parties précises de son anatomie en glace, en liquide ou en vapeur, ce qui peut se révéler utile pour espionner. Il Pourra aussi se soigner s'il est en contact avec de l'eau liquide et pourra même faire des parties de son corps des armes en les modelant.

En quelques lignes :
Description physique : Grand. C'est le premier mot qui vous viendrait à l'esprit devant ses un mètre quatre-vingt cinq. C'est vrai qu'il est imposant notre génie des eaux, pas autant que la mer mais c'est déjà un bon début. Svelte et plutôt musclé, il se maintient en forme en pratiquant les arts martiaux, il n'en est pas encore un expert, mais il se débrouille plutôt bien, peut être qu'un jour il arrivera à combiné cette passion avec son pouvoir. Et si on passait à son visage. Ce n'est pas un canon de beauté, mais on ne peut pas non plus dire qu'il est laid, on peut le classer dans la moyenne en gros. Cheveux noir corbeau et coupé assez court il ne s'encombre pas. Notre jeune homme privilégie pratique et confort à paillettes et froufrou... En gros il s'habille comme tout le monde et c'est bien comme ça. Notez tout de même un goût très prononcé pour les vêtements jetables (Et ouais, on a pas encore inventé le vêtement qui se dissolue dans l'eau et réapparait comme par magie à la surface...)
Ps : Cet inconvénient lui a valu de devenir sans-gène et même un peu trop exhibitionniste.

Description mentale : On ne fait pas de l’eau son élément, ou devrais-je plutôt dire, la mer ne fait pas de nous son serviteur si on ne lui est pas un minimum affilié. Calme, posé et discret la plupart du temps, notre jeune maître de l’eau est de nature pacifique et n’a que très rarement recourt à la violence directe. Ainsi, son style de combat est pour le moment surtout axé sur la défensive, d’ailleurs son pouvoir n’est pas encore assez développé pour permettre de véritable attaque. Léonard et aussi un passionnée de culture, il passerait sa vie dans des musées et accroché à des livres s’il n’avait pas un goût très prononcé pour l’exploration et l’aventure. Son pouvoir l’a donc orienté tout naturellement vers l’Océan Lamya, riche en trésor archéologique et son chez lui. Mais tout comme la mer dont il est issue, cet être mi-aquatique a un côté sombre… Lorsqu’il s’énerve, ou qu’un trop grand choc émotionnel le frappe, il devient une vraie bête, presque un psychopathe qui veut voir ses victimes souffrirent mille morts. L’habit ne fait donc pas le moine, et ce visage d’ange fait très vite place à celui d’un cruel démon qui vous transpercera de ses flèches si vous n’y prenez pas garde. Faites d'ailleurs attention à sa consommation d'alcool, il a tendance à avoir la main plutôt lourde sur le dosage, et le résultat n'est pas vraiment beau à voir, exubérance, crises de nerfs facilités, et même violence... Alors si vous ne voulez pas rendre une visite au chirurgien du coin, ne l'amenez sous aucun prétexte dans un bar !
Et oui, il est peut être adepte du peace and love, mais comme tout le monde c’est seulement jusqu’à un certain point. Capable de tuer de sang-froid une cible humaine ou non, faites attention à son Arc en temps normal, mais encore plus à ses dagues qu'il cache un peu près partout sur lui, quand il aura tendance à trop s’approcher de vous.
(Excuse moi... Pas très inspiré.)
Son histoire :

Les rangées de dents s’abattirent sur le corps inerte du jeune homme. Un cri qui aurait dû être entendu à des kilomètres se noya dans les eaux de l’océan Lamya. Un cri de désespoir et de peur qui ne serait jamais entendu de personne et qui changerait à jamais une vie. Un cri ponctué d’une lueur bleue avant que l’obscurité ne reprenne le dessus, avant que la perte d’un homme provoque la naissance d’un autre…

Je me nomme Léonard Océanos… Et je suis mort. La lourde emprise de cette mort est en train de se refermer sur moi. Est-ce que j’ai vraiment pu accomplir dans ce monde tout ce que je voulais ? Est-ce que j’ai pu au moins être utile à quelques choses durant cette vie si courte ? Est-ce que je vais changer la vie de mes proches en mourrant aussi simplement que ça… Je serais toujours dans ma paume cette étrange pierre qui m’avait tant fasciné quelques minutes plus tôt, finalement c’était ce fantasme qui avait causé ma perte… Qu’est-ce qu’était cette pierre, pourquoi m’avait-elle app… La vie me quitte, je vois ce corps qui est le mien, je vois ma vie défilée devant moi… Une sensation étrange me parcourt à cet instant. Je viens de traverser la mâchoire de la créature… Suis-je réellement mort ? Non… En ma fin est mon commencement.

La famille Océanos à toujours vécu dans les profondeurs de l’Océan, en communion avec celui-ci et avec l’élément qui était le leur depuis des générations et des générations : L’eau. L’élément froid et humide, celui qui abritait tant de mystère, celui qui, des quatre principaux pouvait se révéler le plus vicieux et le plus dangereux si mal maîtriser. Et c’est ce qui arriva à ce malheureux couple qui à force de jouer avec l’eau finit par se noyer…
Le petit Léonard avait un an à peine quand Zacchary, frère du roi a renversé le pouvoir pour s’en emparer à l’aide de ses hommes de mains, il avait à peine un an quand toute la noblesse du royaume fut privé de ses pierres avant d’être exécuté, il n’avait qu’un an quand son père le confia à une servante de confiance avant de tenter d’échapper aux partisans du tyran par la voie la plus pratique et la plus avantageuse pour eux, la mer. Ils n’avaient tout simplement pas prévu l’orage qui les attendaient sur la vaste étendue d’eau, il n’avait pas prévu que privé de leur pouvoir élémentaire il ne pourrait pas se protéger…

Ainsi, le petit garçon fut adopté par cette servante qui du fait de la disparition des Océanos avait du rentrer chez elle, dans sa pauvre maison, coincée dans les profondeurs de Nautilus, c’était bien loin du gigantesque manoir de cette famille qu’elle servait depuis bien longtemps… Au moins avec l’argent qu’elle avait gagné jusqu’à présent elle réussirait à élever un enfant sans trop de difficulté, ses employeurs avaient toujours été extrêmement généreux et plus même que son ancienne vie elle les regrettait.
De peur que l’on découvre la véritable origine de son fils adoptif et qu’il lui arrive le même malheur qu’à ses parents elle le renomma Nérée et lui donna son nom, se jurant de tout lui dire de ses origines dès que la dictature de Zacchary prendrait fin ou que le temps soit venu pour Léonard de reprendre le flambeau de sa famille…Car il n’en avait plus, pas un seul survivant de cette lignée issue des premiers prêtres d’Arya déesse d’un élément encore chéri jusqu’à présent.

Nérée vécu donc tout un début de vie sous la surface de l’océan, sa mère ayant trop peur qu’il lui arrive malheur s’il était vu par quelqu’un du château… Là, il était en sécurité, en communion avec la nature et avec les livres. En effet Ilena, car c’était le nom de la servante avait donné sa maison au père de Léonard/Nérée afin qu’il s’en serve pour entreposer les livres dont il n’avait plus usage au manoir… Peut être avait-il déjà prévu à l’avance ce qui allait se passer… Peut être savait-il déjà à l’avance ce qui allait se passer, peut être avait-il eu une vision du renversement du pouvoir… Pourquoi n’aurait-il alors pas prévenu le roi ? Peut être tout simplement parce que lui s’était résigné ou d’autre n’avait rien compris… L’avenir serait-il donc bien établi à l’avance ?
Le petit garçon qu’il était ne quittait les livres qui le fascinaient au plus au point que pour très peu de raisons. Être sociable et se faire des amis n’en était pas unes, par contre partir en excursion, voir toutes ces créatures marines, irradiantes de couleurs vivre et jouer devant lui ça c’était du vrai divertissement. Seulement il ne pouvait pas les toucher. À chaque fois il était enfermé au milieu de cette « bulle » formé par le champ de force mental que produisait Ilena. Ces petites sorties ne se faisaient qu’à de très rares occasions, et toujours de nuit pour que personne ne les remarque. C’était leur petit secret comme disais cette bonne vieille maman… Seulement pour elle c’était tout autrement, elle n’était pas censé avoir conservé sa pierre précieuse avec elle, mais elle l’avait fait, bravant sa vie pour ne pas être séparé de son plus précieux ami.

Les années passèrent, Ilena commençait à voir venir la vieillesse… Les premières rides, les premiers cheveux blancs, les premières disputes avec un adolescent pour qui elle devait lutter intérieurement afin de lui assurer une bonne éducation plutôt que de céder au moindre de ses caprices comme l’aurait tout bon serviteur…Mais il fallait qu’elle s’y fasse, aujourd’hui elle n’était plus une servante, elle était une mère et il fallait qu’elle agisse comme telle. Peu importe qu’elle doive sévir ou non avec celui qui aurait dû
être son maître.
Peu à peu les liens qui les unissaient se firent moins solides… Poussé par son instinct de rébellion adolescente le jeune Nérée n’accordait plus beaucoup d’importances aux sorties ludiques avec sa « Maman », il préférait de loin remonter en cachette à la surface pour y découvrir le monde. Toujours la même ville, toujours les mêmes rues, toujours les mêmes personnes, et toujours cette lumière artificielle… Le jeune homme était en train de saturer sec, il rêvait de grands espaces et d’aventures. Et c’est ainsi qu’un beau jour fit le premier pas sur cette nouvelle terre qu’était Thalatta. Elle nel ui paraissait pas si inconnu que ça en fin de compte, il l’avait d’ailleurs toujours imaginé ainsi… Pourquoi donc ? N’avait-il pas passé sa vieenfermé au fond de l’océan, enfermé dans une gigantesque bulle, retenu prisonnier par une mère trop déçue de ne plus pouvoir revoir la surface qu’elle avait interdit à son propre fils d’y monter et d’y vivre…

Les excursions secrètes devinrent de plus régulières. Ilena le savait bien sur, mais que pouvait-elle y faire ? Elle l’avait trop couvé et voilà quel était le résultat. La seule chose quelle pouvait faire consistait à prier pour qu’il n’arrive rien à celui qui comptait le plus à ces yeux. Elle sentait aussi le moment où elle devrait tout lui révéler approcher dangereusement. Comment réagirait-il ? Est-ce que cette révélation finirait de poignarder leur relation mère/fils ? Etait-il vraiment nécessaire que ça se passe de cette façon ?... Non, il fallait qu’elle lui dise, il ne peut pas vivre éternellement dans l’ignorance. Rien n’est plus douloureux que l’oubli.
À la surface, Nérée rencontra une bande d’ami qui l’initièrent au Tir à l’arc et à la plongée, il s’avéra qu’il était très doué pour ces deux activités. Il vivait enfin sa vie, à grand coup d’alcool et de délires en veut tu en voilà. Il vivait sa vie à fond, il n’avait que seize ans et on ne pouvait pas lui reprocher de vouloir rattraper tout le retard pris à cause de ces nombreuses années mis à part du monde. Il était presque décidé à fuguer, toujours convaincu que sa mère ne se doutait de rien, seulement…

"Nérée… Il faudrait qu’on parle…"
"Qu’est-ce qu’il y a tu vas encore me dire qu’il ne faut pas que j’ailles à la surface c’est ça ? T’inquiètes pas ça fait quinze ans que je n’y vais pas ! "
"N’essaye pas de mentir, je sais très bien que tu vas tout les jours à Thalatta… Seulement ce n’est pas de ça que je veux te parler. "

Le gosse regarda celle qui était pour lui sa mère depuis le moment où il fut en âge de réfléchir convenablement. Il ne savait plus quoi dire, il ne savait plus quoi penser… Quelle était cette larme qui coulait sur le visage de la pauvre femme. Quel était ce tressaillement dans sa voix et son air dépité. Pourquoi était elle prête à tomber à la moindre brise ?

"Je te demanderais de rester calme, quoi que tu penses de moi. Surtout laisse moi finir…"
"Mai…"
"J’ai dit laisse moi finir ! " Elle avait mis toute sa frustration dans ce cri, le jeune homme resta figé, il n’avait jamais vu cette mère protectrice hausser ainsi le ton. "Excuse moi… Donc, comment commencer… C’est si compliqué à expliquer… Je ne suis pas ta mère. " Elle réprima une envie de se mordre la langue mélangé à undésir de sauter par la fenêtre, l’incompréhension se lisait presque trop facilement sur le visage de Léonard. "Surtout laisse moi finir avant de me détester… Tu ne t’appelles pas Nérée mais Léonard, et tes vrais parents font partis, comme toi de la famille Océanos…"Elle continua ainsi pendant un long moment, expliquant tout ce qu’elle savait dans le moindre détail, avant de finir par les derniers mots du père de Léonard et de sa requête. "Il m’a fait promettre de te protéger coûte que coûte…"

Ses derniers mots ne furent que paroles en l’air, déjà le jeune homme avait franchit la porte qui menait à sa chambre en prenant bien soin de la claquer de toutes ses forces. Ilena fondit en larme, le jour qu’elle avait attendu avec tant de peur était enfin arrivé et il se passait vraiment très mal, elle n’avait plus qu’à espérer que la raison prenne le dessus sur la colère de son protégé. Mais il le même que son père, calme de nature mais impossible à contrôler en cas de tempête…
Dans sa chambre, le nouveau Nérée venait d’apprendre qu’il se nommait Léonard, qu’il ne venait absolument pas de Nautilus, que sa mère n’était pas Ilena, mais que celle-ci était une servante qui travaillait pour ses vrais parents qui avaient disparus dans une mauvaise tempête… Toutes ces nouvelles informations se bousculaient dans sa tête… Mais si vraiment ils n’étaient morts que par accident, comment se faisait-il qu’il soit obligé de se cacher du reste du monde de la sorte ? Pourquoi rester terré alors que le monde nous atten… Une sorte de déclic se fit dans la tête du jeune garçon… Pourquoi n’y avait-il pas pensé directement ?! Comme pris d’une sorte de folie, il regarda une à une les couvertures des quelques plusieurs centaines de livres qui servaient de papier peint à sa chambre… Au bout de quelques minutes, il le trouva, un gros livre, reliure en cuir et tout teinté de noir. En lettre d’argent, on pouvait lire Océanos. Il ouvrit le livre à la page qu’il recherchait et sans concession, l’arracha.

Arc et carquois accroché, sac contenant divers bagages parfaitement prêt, il quitta Nautilus, n’espérant ne plus jamais y remettre les pieds… Il faisait ses adieux à une fausse mère aimante, il faisait ses adieux à une fausse vie… Mais bientôt il retrouverait ce qui lui appartenait, il retrouverait la vérité, il retrouverait la vie qu’on lui avait enlevée sans son consentement. Bientôt il serait vraiment Léonard Océanos, dernier du nom et seul survivant d’une longue lignée…
D’après les dernières tendances, il avait un peu moins de cinq minutes pour parvenir jusqu’à son but, la page le signalait clairement, il se trouvait au bon endroit, sur la barrière de corail. Cinq minutes sans respirer…Cinq minutes à la proie de toutes les créatures marines du coin… Cinq minutes pour retrouver le précieux joyau. Laissant ses vêtements dans un creux de la roche afin que personne ne les trouve, il plongea. Il plongea sans savoir qu’il ne serait plus jamais le même quand il remonterait à la surface, sans savoir qu’il allait mourir…

Il continuait sa progression, allant de plus en plus vers les profondeurs, mais toujours rien, pas la moindre pierre, nulle part… Pourtant elle était forcément par ici, c’était inscrit sur la page du livre qu’il avait arraché… Descendre encore plus bas, c’était la seule solution. S’aidant des coraux pour descendre plus aisément il n’aperçu pas ce qui sortait de l’ombre… Imaginer vous le poisson lanterne du « Monde de Némo », augmenter sa taille par quatre ou cinq, enlever lui la lanterne pour plus de discrétion, rajouter ensuite quelques dents par ci par là et vous avez une bonne vision d’ensemble de ce qui vient de sortir d’un entre-racine…C’est dans ses moments là qu’on a envie de crier : « Non, sauves toi ! Remontes le plus vite à la surface ! » Seulement on ne peut rien faire d’autre que crier… Car pour lui tout est fini… Mais tout va commencer.

Tiens ? Ce n’était donc pas une hallucination ? Il avait donc bien vu cette lumière bleue… Lentement il se rapprocha de la pierre, il avait encore de la marge côté respiration, autant en profiter pour être sur de ne pas louper son coup… "Viens à moi…" Quoi ?! Qu’est-ce qu’il se passait ? Le jeune homme tourna la tête dans toute les directions, voulu demander qui c’était, mais n’eu que quelques bulles pour seul résultat. Se contentant de l’hypothèse qui disait qu’il avait tout simplement eu une hallucination, il se rapprocha un peu plus de la pierre…"Prend moi, je suis à toi… " À chaque fois cette étrange pierre brillait… Etait-elle vivante ? Qu’est-ce que c’était encore que cette histoire abracadabrantesque ? Léonard parcouru la distance qui le séparait encore du joyau… Puis plus rien. Il attrapa la pierre bleue qui se mit à briller dans sa paume. Il se sentit poignarder de toute parts. Il était mort. Mort ?! Pas si sur que ça… Le contact avec la pierre bleue était encore perceptible, il venait detraverser en quelques sortes la mâchoire de la créature, avant de chuter lentement vers le sol… Bon dieu mais qu’est-ce qu’il se passe…


"Léonard ? Est-ce que tu pourrais m’ouvrir…" Aucun bruit derrière la porte, personne ne répondait…"Je t’en prie…" Elle était ruisselante de larmes, elle n’arrivait plus à se contenir, elle voulait serrer celui qu’elle avait considéré comme un fils depuis déjà tellement longtemps dans ses bras. Elle voulait lui dire combien elle était désolé de ne pas lui avoir dit bien plus tôt toute la vérité, elle voulait lui parler de ces dangers qui l’attendaient à l’extérieur… Mais elle ne pouvait pas…Elle ne pouvait pas laisser germer un besoin de vengeance dans la tête de ce jeune garçon… Car la vengeance n’apporte que la haine et une nouvelle vengeance, rien de bon…
Elle essuya du revers de la main les larmes qui coulaient sur ses joues. Elle poussa la porte pour entrer dans la chambre… Des livres renversés par terre, des armoires dépouillées de leur contenu, mais pas un seul Léonard… La fenêtre ouverte et le grand livre qui reposait sur le tas de livres ne laissaient pas beaucoup d’hypothèses… Il avait fugué, il était parti à la recherche de ses origines…

Les jours passèrent, puis les semaines, puis les mois… Et toujours pas la moindre trace du garçon, pas le moindre signe, l’avait il à jamais renié ou était il mort dans sa quête… Ne pouvant pas vivre dans l’ignorance, elle préféra sacrifier sa vie paisible pour remonter à la surface, dans l’espoir de pouvoir obtenir des nouvelles de son précieux fils adoptif… Finalement elle alla même jusqu’à déménager à Jenya pour être au courant de tout ce qu’il se passait dans la royaume… Mais toujours aucune nouvelle, les années passaient et pas la moindre trace d’un Nérée ou d’un Léonard… La pauvre servante était totalement désespéré, souvent il lui arrivait de confondre tel ou telle personne avec son Léonard, souvent il lui arrivait de faire des crises de somnambulisme et de se retrouver au milieu d’une rue à crier pour que son fils revienne… Puis vint le jour fatidique où elle entendit parler d’une rumeur… Un jeune homme s’était fait prendre par la garde royale, un qui se faisait passer pour un fils de noble et qui avait voulu réclamer vengeance auprès du tyran… Il avait de suite été arrêté et son exécution était prévue pour le soir même.

Zacchary était plus poltron que roi cruel et sans éthique. Dès qu’il avait trop peur pour sa petite personne, il tranchait les têtes, et c’était ce qui allait arriver à ce pauvre garçon. Dès qu’elle apprit la nouvelle, Ilena eu l’espoir de pouvoir sauver à temps celui qu’elle se devait de protéger, elle mit toute sa colère de côté dans une course effréné, elle n’était plus très jeune, il était loin le temps où elle égalait les hommes à la course… Et pourtant cet espoir de revoir une personne qu’elle pensait perdue lui redonnait des ailes, elle courrait, courrait. Le vrai dédale qu’était Jenya était comme une porte ouverte en cet instant, elle savait parfaitement où elle devait aller, tout était parfaitement clair dans sa tête… Elle devait foncer, être plus rapide qu’une flèche, plus agile qu’un singe… Vite… Elle déboucha d’une dernière ruelle… Le levier s’abattit. Le plancher céda. Le jeune homme encapuchonné et ligoté tomba, pieds joints. La corde se tendit. Il était mort. Il était mort… Ilena s’écroula… Elle avait failli dans sa mission, elle n’avait pas protégé le fils de ses maîtres…
Plus tard on raconta que la femme qu’un couple avait recueillie à la suite de son évanouissement était sorti de la maison en pleine nuit, et qu’elle s’était dirigé vers les falaises tout en s’arrêtant pas de se répéter qu’elle avait failli à sa mission, lorsque le mari avait voulu lui dire qu’il n’était pas prudent de s’aventurer ainsi en pleine nuit, un champ de force l’avait empêché de s’approcher plus d’elle… On ne su jamais ce qu’il advenu la servante, aucun corps ne fut retrouvé au matin…

***

L'astre du jour se levait et avec lui la vie reprenait, chacun s'éveillait dans son lit ou sa tanière, chacun émergeait d'un doux mélange de rêves et de cauchemars... Même sous l'eau se phénomène se produisait, chacun se réveillait à son rythme pour voir la beauté des premiers rayons du Soleil parvenir dans les profondeurs de l'Océan. Les créatures marines reprenaient leurs activités, les gros mangaient les petits, les petits tentaient tant bien que mal de survivre à leur prédateur rendu féroce par la faim... Toutefois, à cet écosystème il existait une exception... Cette exception vivait, on sentait les pulsions de la vie quand on se rapprochait de lui... Mais il n'avait rien de vivant, il ne bougeait pas, il ne chassait pas, il ne se nourrissait même pas. Plusieurs habitants du coin avaient essayé de prendre pour quatre heures un bras ou une jambe qui passait trop près de sa bouche... Mais toujours la mâchoire se refermait sur de l'eau, toujours la chair se reformait une fois que la créature s'éloignait... Tout le monde s'était résigné à ne rien comprendre. Seulement il ne s'attendait pas à ce qu'aujourd'hui soit un jour différent des autres...

*Où suis-je ? * Deux paupières clignèrent à l'unisson... *Je vois la lumière... Mais elle n'a pas l'air d'être celle que je connais...* Lentement deux bras commencèrent à tâtonner le sol... * Tout est humide... C'est si étrange. Du sable ? Pourtant je n'ai pas impression d'être sur une plage, encore moins dans un désert... * deux jambes remuèrent, ses mains se posèrent sur son torse... *Je suis nu et mouillé... Mais qu'est-ce qu'il se passe bon sang, et qu'est-ce que c'est que cette chose... * Il ouvrit la paume de sa main pour dévoiler une pierre d'un bleu éclatant, il n'en avait jamais vu de tel en vrai... à part dans... *. Le livre ! * Cette fois-ci il ouvrit bel et bien les yeux, se releva en tailleur, et vit enfin dans quelle situation il était... Totalement nu au milieu des poissons, cette pierre précieuse dans la main, étrangement sa pilosité le frappa... Il passa instinctivement son autre main dans ses cheveux... Ils avaient sacrément poussé ! Il avait même un!e barbe... *Bon sang... Combien de jours se sont écoulés depuis que je suis descendu là ? Et pourquoi est-ce que je suis encore en vie... Ce poisson, il était à deux doigts de me... *

C'est ce moment que choisis son vieil ami le poisson qu'à plein de dent, plus acérées les unes que les autres pour se manifester... Il avait été vexé à l'époque de ne pas avoir pu croquer cette belle proie. Il fonçait vers sa cible encore trop troublée pour remarquer qu'elle respirait et parlait à présent aussi bien sur terre que sous l'eau. Dans la main du jeune homme la pierre qui semblait s'attacher à lui plus qu'à n'importe quoi d'autre se remit à briller. "Derrière toi !". Tout se passa en une fraction de seconde... Léonard se retourna pour voir une bouche horrible foncer droit sur lui... Et au moment où elle devait se refermer sur lui, elle le traversa, tout simplement, laissant un trou béant dans son corps à présent... Translucide ?!? La bête s'écrasa contre la barrière de corail, et un instant après le corps du jeune homme s'était reconstitué... Sans trop savoir ce qu'il faisait, il remonta à toute vitesse à la surface, reprenant, bien qu'il ne sache pas, un grand bol d'air qu'il n'avait pas connu depuis déjà plusieurs années...

Le temps, les vagues et tout le reste avait contribué à la disparition du livre et de ces vêtements... C'était donc un Léonard exhibitionniste et il faut le bien dire en très mauvais état qui du traverser Thalatta le plus discrètement possible afin d'atteindre un passage secret qui conduisait au manoir de ses parents... Il se devait d'y prendre différentes affaires pour continuer sa quête... Et puis en même temps, il serait bien d'avoir un quartier général et un début d'enquête. La pierre était, d'après le livre un objet qui permettait d'ouvrir ce passage secret... Mais en même temps ce livre n'aavit jamais été clair, et le comprendre enfin lui avait fallu un nombre hallucinant de recoupement d'information.
En chemin, le jeune homme tentait de capter l'attention de cette étrange pierre dont il était sur qu'elle était entrée par deux fois en contact avec lui, et que par deux fois elle lui avait sauvé la vie... Était-ce une de ces pierres précieuses qui confèrent des pouvoirs à ceux qu'elle choisisse ? Était-il devenu un de ceux qu'on appelait Chrysalide ?

Il du aussi baratiner un soldat de Jenya qui voulait savoir pourquoi il était dans cet état... Un classique prétexte d'agression et de vol suffit à le convaincre, en même temps il n'avait pas l'air très fut-fut. Il regretta presque de s'être moqué de ce soldat, en effet celui-ci alla jusqu'à se séparer de quelques alphas d'ors pour acheter ne serait-ce qu'un pantalon à Léonard qui pendant ce temps du prendre son mal en patience. Remarque, ce serait toujours mieux de pouvoir passer par les grandes rues...
Enfin, il arriva à destination... Un vielle boutique antiquité dirigé par une toute aussi vieille dame. Se rappelant du vers qui concernait cette partie de l'histoire, il répondit enfin au regard interrogateur de la vieille.

" J'aimerais pouvoir chanter le requiem de sirènes... Enfin si vous voyez de quoi je parle..." L'intérêt de la vielle dame s'enflamma d'un coup, son regard pétillait tellement de joie que le jeune homme se demandait s'il n'allait pas finir foudroyer...
"Montre moi ta pierre !"
"Mais c'est que..."
"Montre la moi je te dis !" Il s'exécuta et la lui arracha presque des mains...
"Le saphir bleu... Il faisait tellement longtemps que je ne l'avais pas vu... Dis moi... Qu'à tu fais d'extraordinaire ces derniers temps ? Léviter ? Parler aux grenouilles ou bien..."
"Genre se faire traverser par des rangées de dents et survivre je ne sais combien de temps dans l'eau ? D'ailleurs quel jour sommes nous ? "
"Je vois... Affinité aquatique donc..."
"Vous ne répondez pas à ma question..."
"Oh, j'ai un peu perdu la notion du temps mais il me semble que ça fait déjà quatre ans que Zacchary a été renversé, 2009 donc... "
"Que ? Que ? Quoi ? "

Je me nomme Léonard Océanos... Je suis mort et j'ai revécu... J'ai aujourd'hui 22 ans et c'est une nouvelle vie qui s'offre à moi... J'ai dormi pendant bien trop d'années et il faut que je rattrape ce retard. Grâce à mon pouvoir j'ai pu rentrer dans le manoir de mes parents. J'ai pu revenir à une vie, je suis officiellement le fils retrouvé des Océanos et je vis une vie d'aventure pour enfin comprendre ce qu'il s'est passé il y a 20 ans, quand mes parents sont morts... Je suis convaincu que de part le monde je retrouverais des indices à propos de leur disparition... Il faudrait aussi que je revois Ilena, mais ça sera pour une prochaine fois...


Partie II : A propos de vous

Prénom ou Surnom : Tommy, Concubin, Tom-pouce, Compote et plein d'autres Very Happy
Âge : 16 \o/
Quelques mots sur vous ? Vous voulez vraiment être assommer d'entrée par mon narcissisme ?
Que pensez-vous du forum ? Des remarques à faire (rapidement) ? J'aime, je le redis encore une fois de plus Wink
Votre présence sur 7 : Euh... je vais essayer d'être là le plu possible, même si je fais de Pokémon Rpg une priorité. Je devrais quand même réussir à être actif Very Happy Malgré mes trois comptes et mon post' de Pnj
Avez-vous lu le règlement ?
CODE OK PAR KATIA
[Ou que j'aime écrire ça !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léonard Océanos
chrysalide


Messages : 27
Date d'inscription : 23/12/2010

Qui est notre héros ?
Pierre [et pouvoir]: Saphir Bleu (Affinité aquatique)
Niveau: 2

MessageSujet: Re: N'approchez pas, vous risqueriez de vous noyer... Léonard Océanos   Mar 11 Jan - 2:09

Voilà, Histoire enfin terminée bien que la fin soit légèrement bâclée et je vous prie de m'en excuser XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katia Phoenix
biolide


Messages : 108
Date d'inscription : 21/12/2010
Age : 27

Qui est notre héros ?
Pierre [et pouvoir]: Amethyste [vie]
Niveau: 5

MessageSujet: Re: N'approchez pas, vous risqueriez de vous noyer... Léonard Océanos   Mar 11 Jan - 13:40

Aucun problème, je trouve ton histoire très bien écrite et tu le sais en plus =p Je n'ai aucune opposition à faire, mais je surveillerai de près tes compétences dans ton journal de bord, je te valide bien entendu, soit le bienvenu ^^



Thème
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: N'approchez pas, vous risqueriez de vous noyer... Léonard Océanos   Aujourd'hui à 10:55

Revenir en haut Aller en bas
 
N'approchez pas, vous risqueriez de vous noyer... Léonard Océanos
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» vous allez devoir vous passer de moi quelques temps :p
» Quel sport faite vous?
» "Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices ! ..."{Frédérick & Milena}
» Parlez-vous le SMS et le langage du net...
» Reconnaissez-vous ces slogans publicitaires...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Az-Mary :: Administration :: Ancienne version :: Anciens journaux de bords et présentations. :: Anciennes présentations-
Sauter vers: