Partagez | 
 

 De l'autre côté des remparts, la bête de foudre rôde... [Sacrys, Taraya, Raven & Niènor]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sacrys Adler
necrolide


Messages : 16
Date d'inscription : 29/01/2011

Qui est notre héros ?
Pierre [et pouvoir]: Aigue Marine Incolore [Agilité surhumaine]
Niveau: 1

MessageSujet: De l'autre côté des remparts, la bête de foudre rôde... [Sacrys, Taraya, Raven & Niènor]   Lun 21 Fév - 19:41

Depuis un certain moment, des rumeurs couraient à l'intérieur des murs de Jeyna, racontant qu'une espèce de loup capable de projeter des éclairs rodait à l'extérieur et allait même jusqu'à s'en prendre aux troupeaux ainsi qu’aux volailles des fermiers. D'après Furgas, un vieux chasseur de monstres à la retraite, il s'agissait d'un Elecanis. Les membres de cette espèce se faisaient pourtant discrets depuis que Zacchary avait quitté le pouvoir, et ne venaient généralement pas pointer leur nez dans les lieux habités par l'Homme. Une requête avait été affichée dans la plupart des auberges de la ville, et une jolie récompense était promise à quiconque trouverait un moyen d’éloigner la bête de foudre ou de l’éliminer.

Sacrys Adler faisait parti de ces personnes qui allaient tenter de retrouver le monstre qui faisait tant parler de lui depuis quelques jours pour ensuite le faire disparaître. S’il réussissait à obtenir la prime, combinée à ses actuelles économies, il aurait peut-être suffisamment d’argent pour s’acheter un navire. Cela faisait un bon moment qu’il aspirait à s’acheter un bateau, mais il ne possédait pour l’instant ni sous, ni équipage. Autant commencer par les sous, l’équipage devrait venir progressivement, au fil de ses rencontres. Pour l’instant, seule la chasse dans laquelle il s’était lancé primait, chasse qui avait relativement bien avancé jusqu’ici. En effet, il avait réussi à définir la ronde de sa proie dans le temps, en suivant ses traces de pas. La nuit, il longeait les remparts Sud en se dirigeant vers l’Est ; un peu avant le lever du soleil, il allait rôder du côté des fermes, surement pour s’y nourrir ; et puis, le reste de la journée, il traînait du côté des Plaines de Kalei. Désormais, le chasseur n’avait plus qu’à préparer une embuscade avec ses compagnons Felynes et le tour était joué.

Le soleil, rayonnant et éclairant la terre depuis son siège haut placé dans le ciel, dominait toutes les Plaines de Kalei à présent. Tapis dans les hautes herbes, Sacrys attendait depuis un peu plus d’une heure la venue de la bête de foudre à laquelle il avait préparé une surprise inoubliable. Comme il s’y attendait, l’énorme loup à cornes apparut, martelant le sol à chacun de ses pas de ses puissantes pattes griffues. Le monstre n’était plus qu’à une vingtaine de mètres du chasseur, son instinct semblait l’avertir vaguement d’un danger imminent. Enfin, il prit appui sur une petite motte de terre et s’enfonça subitement dans le sol. Toute les parties inférieur du corps engloutie sous une espèce de tourbe, l’Elecanis tira sur son cou pour voir tout autour de lui et aperçut deux petits Felynes, l’un à sa gauche, l’autre à sa droite, surgir du sol et lui balancer chacun un baril rempli de poudre dessus. Derrière lui, un autre Felyne mettait feu à un boomerang en bois et s’apprêtait à l’envoyer en direction de sa tête. Le coup avait été sagement pensé : Faire tomber la proie dans une fosse piégée, envoyer deux barils explosifs au niveau de sa tête et allumer le tout grâce à un projectile enflammé. Comme tout le monde aurait du s’y attendre, le troisième petit chat envoya le boomerang contaminer la flamme qu’il charriait aux deux bombes à retardement qui était arrivé à moins d’un demi-mètre de la tête de la bête, faisant tout exploser dans un magnifique torrent de flammes.

Sacrys : Touché !

Il était encore un peu trop tôt pour crier victoire. La monstruosité capable de projeter des éclairs avait réussi à sortir de la fosse et grognait tout son mécontentement. Soulevant sa tête vers le ciel, dressant ses pattes avant d’inscrire des longues traces de griffes sur le sol, l’Elecanis poussa un hurlement à éclater les tympans de quiconque se trouvait immédiatement à ses côtés. Heureusement, ses agresseurs s’étaient éloignés par précaution et n’eurent qu’à se boucher les oreilles le temps que cette déferlante d’ondes sonores passe. A l’étonnement général, la créature était en pleine forme et prête à en découdre, à croire que l’explosion avait eut l’effet d’une pichenette. Pichenette qui avait néanmoins réussi à élever la colère du loup à un point inimaginable. Faisant un rapide détour pour se retrouver derrière la bête énervée, Sacrys saisit ses trois Felynes et détala comme une flèche. N’ayant même pas besoin de tourner la tête pour vérifier, il savait que le monstre les suivait et que s’il s’arrêtait de courir, il allait terminer sa vie en charcuterie.
______________________________

Siegfried : Tu crois qu’on l’a semé ?
Sacrys : Non, je ne pense pas… Je crois plutôt qu’il est rentré dans ce petit bois à gauche pour nous attaquer par surprise.
Baal : Voyons, ce n’est pas comme si les bêtes sauvages étaient capables de fonder les mêmes stratégies que toi.
Siegfried : Hé, il y a du monde là bas. Tu penses qu’on devrait les avertir qu’en restant ici, le risque de finir carbonisé et charcuté est relativement important ?
Sacrys : Bon… Faisons ainsi. Baal et Numb, allez préparer un nouveau piège vers la sortie du bois qui donne directement sur le chemin qu’empruntent généralement les voyageurs, on tenter de l’aveugler là-bas pour l’achever plus tard.
Baal : Oui chef !
Numb : D’accord chef !

Tandis que Baal et Numb, les deux plus jeune du trio Felynes, partaient préparer le piège comme il le leur avait été demandé, Sacrys et Siegfried s’avancèrent vers une jeune fille qui trainait dans le coin pour l’avertir du danger. Dévalant la colline, l’homme au katana fut bientôt à quelques mètres de la rouquine, et lui faisait signe du bras comme pour montrer sa présence et ne pas la surprendre.

Sacrys : Un Elecanis arrive par ici, tu ferais peut-être mieux de plier bagages.
Siegfried : En parlant du loup, on voit sa queue… Et même plus…
Sacrys : Huh ?

A l’horizon, on pouvait apercevoir un loup aux proportions inhabituelles traverser la plaine à toute allure dans la direction des deux humains qu’il avait réussi à repérer grâce à son odorat. Sans demander l’avis de son interlocutrice, Sacrys l’attrapa par la main pour ensuite prendre la poudre d’escampette. Tous les malheureux qu’il aurait l’occasion de rencontrer devraient faire de même : Fuir. Mais, d’un autre côté, il rencontrerait peut-être d’autres personnes maîtrisant mieux leur pierre de pouvoir que lui, avec qui il pourrait coopérer pour faire disparaître cette satanée bête (pour ensuite aller récupérer la jolie prime qu’il n’avait toujours pas réussi à oublier).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taraya Erell
necrolide


Messages : 24
Date d'inscription : 03/02/2011
Age : 22
Localisation : Certainement là où tu n'es pas...

Qui est notre héros ?
Pierre [et pouvoir]: Pierre de Lune ~Brouillage de la vue~
Niveau: 3

MessageSujet: Re: De l'autre côté des remparts, la bête de foudre rôde... [Sacrys, Taraya, Raven & Niènor]   Mer 23 Fév - 18:18

Bienvenue à Jeyna, grande et belle cité prospère ! Pas la peine de vous faire une très grande description, vous savez tous qu’elle est la capitale située dans les Plaines de Kalei et que c’est en ces lieux que trône fièrement le palais royal. Le port permet aux voyageurs d’aller et venir à leur guise sur cette grande île peuplée par un grand nombre d’humains, mais également de terribles créatures prêtes à vous dévorer tout cru et sans sauce aux herbes, parce que ce sont de féroces carnivores, muahahah ! Mais je m’emporte.

Ainsi donc, la rumeur courait que l’un de ces monstres avait fait son apparition aux alentours de la ville. Oui enfin, cette créature ne venait pas d’une quelconque autre contrée, mais elle avait raréfié ses apparitions publiques depuis peu. Taraya avait entendu parler d’un certain Elecanis qui savait maîtriser la foudre ou quelque chose dans ce goût-là. Bah, ça lui faisait une belle jambe, à la jeune femme. S’il était assez stupide pour s’approcher des humains et risquer sa vie – parce qu’il se ferait bien tuer à un moment ou un autre – pour se nourrir, c’était qu’une créature pareille ne devait pas être dotée d’une intelligence particulièrement grande.

Or, en ce moment, le problème de la rouquine n’était pas de savoir quelle serait la récompense destinée à ceux qui l’attraperont ou le tueront, mais plutôt comment se débarrasser de ce marchand collant qui voulait absolument lui vendre le petit carnet avec le crayon [plein de rime avec le son “–en“ \o/]. Elle avait beau refuser, mais il insistait, le fourbe… Et finalement, il réussit à lui faire acheter ces deux objets, plutôt inutiles.

Une fois loin du vendeur, l’humaine aux yeux vairons acheta de quoi manger avant de chercher un endroit au calme. Sans prendre gare aux avertissements des passants qui lui déconseillaient de sortir de la ville à cette heure-ci de la journée, elle haussa les épaules et continua d’avancer en direction de la plaine. Décidemment, ils prenaient trop de précautions alors qu’ils n’étaient même pas sûrs que l’Elecanis était dans les environs… Et puis avec les branches cassées et feuilles mortes qu’il y avait par ici, si un monstre approchait, il fallait vraiment avoir les oreilles bouchées pour pas l’entendre.

Quoi qu’il en était, Taraya se baladait à présent avec son casse-croûte dans une main et son carnet nouvellement acquis dans l’autre. Elle le fixait en se demandant ce qu’elle pouvait bien en faire. Mais un étrange bruit la fit sortir de ses pensées. Elle avait un mauvais pressentiment. Les sourcils froncés, elle secoua la tête en se disant que ça n’allait pas le faire, si elle commençait à croire le premier venu qui la mettait en garde contre un potentiel danger. La jeune femme reprit sa marche, l’esprit tranquille et l’estomac repu. Elle essuya machinalement sa main sur l’herbe qui poussait au sol, sans prendre la peine de détacher le regard de son livret, comme si elle tenait de décrypter ces pages encore blanches.

Cette fois-ci, le bruit qui se fit entendre était confirmé. Des pas qui s’approchaient rapidement. Il y avait peu de chance que ce soit un être humain si l’on se fiait à la vitesse à laquelle il courait. La rouquine se redressa tout en rangeant le carnet, prête à fuir en cas de besoin. Elle finit par apercevoir un jeune homme accompagné d’un Felyne qui se dirigeaient vers elle à vive allure. Il était vêtu d’une étrange manière, mais ça lui allait plutôt bien. Quelques mèches de ses courts cheveux noirs virevoltaient à cause de sa vitesse, mais un large chapeau les retenait relativement bien en place. Il leva la main pour signaler sa présence avant d’attraper celle de Taraya tout en l’informant rapidement de danger qu’elle encourait si elle ne partait pas aussi au plus vite.

Un peu plus loin derrière, l’Elecanis s’approchait à grand pas, mais l’inconnu reprit sa course effrénée tout en gardant la main de la jeune femme dans la sienne pour lui éviter de se faire griller par les éclairs projetés par leur poursuivant. Ayant beaucoup de peine à suivre ce sportif, la rouquine lui attrapa l’épaule avec sa main encore libre et entreprit de se hisser pour finir par s’accrocher à son cou, tout en prenant garde à ne pas malencontreusement l’étouffer. Une fois bien accrochée avec un bras, elle lâcha la main du jeune homme pour l’installer comme le premier ; après quoi elle tenta tant bien que mal se positionner de manière à ce qu’il puisse courir sans trop se fatiguer par sa faute tout en gardant une part de confort.

Cela faisait à présent quelques instants que l’inconnu se pressait à nouveau dans la direction opposée à celle de l’Elecanis. En plissant ses yeux à l’iris colorée différemment, Taraya finit par apercevoir une autre silhouette dans le bois. En se rapprochant, elle finit par distinguer les couleurs de cette autre personne : des cheveux blond pâle encadrant un visage aux traits fins et ayant une teinte presque blanche. En s’approchant encore un peu, on pouvait remarquer ces yeux d’un vert intense… La rouquine avait du mal à y croire. Noooon, ce serait vraiment absurde de le croiser dans un coin pareil.

- Dis voir, tu pourrais me poser, maintenant ? Il serait peut-être judicieux de le prévenir lui aussi du danger, non ? Je sais qu’on – enfin, surtout toi – est poursuivi par une vilaine bêbête, mais cette fuite m’a épuisée.

Oui enfin, épuisée, c’était très relatif, hein… Une fois au sol, elle faisait comme si elle ne tentait pas de vérifier si oui ou non l’autre jeune homme en face d’elle était bien celui auquel elle pensait. Se disant que finalement c’était fort peu probable de le croiser dans un coin pareil, Taraya se présenta vaguement aux deux inconnus avant d’expliquer la situation au blondinet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raven Aryus
chrysalide


Messages : 62
Date d'inscription : 23/12/2010
Localisation : Partout !

Qui est notre héros ?
Pierre [et pouvoir]: Diamant Incolore [Glace]
Niveau: 4

MessageSujet: Re: De l'autre côté des remparts, la bête de foudre rôde... [Sacrys, Taraya, Raven & Niènor]   Ven 25 Fév - 14:42

Raven ronflait tranquillement sur le vert gazon qui entourait Jeyna, la capitale. Cela faisait quelque jour qu'il avait quitté la Sainteville de Kalei, et il avait profité d'un convoi de marchands afin de gagner sans effort la capitale, Jeyna, qu'il n'avait jamais visité.
Franchement, il n'avait pas été déçu, il avait visité le port, la galerie marchandes, les quelques musées de la ville, était allé s'assoir devant le palais Royal en se demandant avec amusement si la reine Katia s'y trouvait. Tout ceci lui avait pris plusieurs jours.
Mais Raven venant d'Eyrupson, il n'était pas habitué à toute cette vie, à toute cette énergie. Eyrupson n'était pas une petite ville, mais comparé à Jeyna...Raven avait brusquement ressenti le besoin d'aller souffler un peu, loin de cette agitation, de tout ce bruit qui caractérisait la capitale.

Il s'était un peu éloigné de la ville sans tenir compte de la protestation des gardes qui lui disaient de rester à l'intérieur, et s'était allongé paisiblement sur l'herbe, afin de profiter d'un tranquille petit somme.
Il rêva qu'il était revenu à la forge de son père à Eyrupson et qu'il se remettait à travailler avec lui, à forger les bracelets d'Eyrupson en branches d'arbre gelée venant de la forêt de Cristal.
Mais ce rêve ne dura pas bien longtemps, puisque Raven sentit quelques secousses dans le sol qui le réveillèrent aussitôt. Avec un air légèrement fatigué, Raven se redressa et scruta le coin d'où venaient les vibrations.
Il vit un homme courir trèèèèèèèès vite, avec un grand chapeau, un chat et une jeune fille sur le dos. Raven tiqua. Mais attends...je la connais elle, non ? Sauf qu'il n'eut pas vraiment le temps de s'interroger la-dessus.

Une énorme bestiole, complètement bleue, avec deux énormes cornes poursuivait l'étrange petit groupe. Raven ouvrit sa bouche et libéra un "C'est quoi ce Bordel?" retentissant. Apparemment, le groupe l'avait repéré puisque la jeune fille qui se trouvait pour on ne sait quelle raison sur le dos de l'homme lui indiqua quelque chose et se retrouva bientôt à côté de Raven, légèrement essoufflée. Lorsqu'il vit ses yeux, Raven la reconnu sur le champs. Des yeux vairons comme ceux-là on en croise pas tout les jours...Taraya, une des seules filles de la montagne qui n'avait jamais manifesté le moindre intérêt pour lui, chose dont il lui était reconnaissant. Raven se savait beau, et à cause de ça il avait presque été traumatisé par le nombre de filles hystériques qui lui courraient après. Il était sorti avec quelques unes évidemment, mais il était toujours content de se retrouver avec une fille qui avait la tête froide.

Mais ce n'était pas le moment, et elle lui rappela en résumant grosso modo la situation et en se présentant, probablement plus pour l'autre type que pour Raven.
Le contrôleur de glace leva sa main et envoya une flèche de givre sur la bête d'éclair qui glapit. L'attaque n'avait eu strictement aucun effet, si l'on ôte celui d'énerver la bestiole encore plus.

- Raven Aryus. Changement de plan...ON SE CASSE !

Raven souleva à son tour Taraya comme un vulgaire sac de pommes de terre et se mit à courir comme un dératé, et essayant de suivre comme il le pouvait la trajectoire de l'autre personne, dont il ne connaissait pas le nom. Eh ? Mais c'est quoi ça...? Eh merde...Pourquoi il faut toujours qu'il y ai plein de monde aux endroits où il y a des emmerdes ?
Une autre fille venait d'apparaitre, et vu son expression, elle n'était pas au courant de danger. Raven passe à côté d'elle en courant et en hurlant un truc du genre "Casse-toi, vite !" et en lui désigant successivement l'Elecanis qui arrivait et l'homme qui courrait.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niènor Aslinn
necrolide


Messages : 47
Date d'inscription : 02/02/2011
Age : 23
Localisation : Dans les étoiles~

Qui est notre héros ?
Pierre [et pouvoir]: onyx noir [Félin]
Niveau: 3

MessageSujet: Re: De l'autre côté des remparts, la bête de foudre rôde... [Sacrys, Taraya, Raven & Niènor]   Ven 25 Fév - 23:44

Voilà un bon bout de temps que Niènor n'avait plus vu la couleur du soleil. Et sa caresse réchauffante sur sa peau lui faisait du bien. Elle avait voyagé sur plusieurs kilomètres sans relâche pour arriver à Jeyna. Non pas que ça eu été urgent mais elle avait besoin d'une herbe qui ne poussait qu'à cette période de l'année et qu'elle ne trouvait pas à Naïa. Elle avait bien plus de chance de la trouver ici, même si l'agitation qui régnait en ville ne lui plaisait pas le moins du monde.

Jeyna était une belle et grande ville qui abritait le palais royale, celui-ci, fait d'or lui sembla-t-il était visible sur une longue distance. Elle se demanda si la fille biolide qu'elle n'aimait pas s'y trouvait... Sûrement, se dit-elle en y jetant un regard dédaigneux. Et puis, franchement, qui faisait un palais en or, si ce n'était les vaniteux ? Sa cabane lui allait parfaitement. Bien sûr elle ne manquait pas d'argent et aurait pu s'acheter une maison, elle aussi. Mais elle considérait pour réellement acquis que ce que l'on avait gagné à la sueur de son front. Son actuelle demeure, modeste, faite de bois, elle l'avait construite dans son intégralité. Et ce qui manquait à son confort et qu'elle ne pouvait fabriquer, elle allait l'acheter ici, à Jeyna.

Niènor sortait rarement de son bois, bien que parfois, elle s'imaginait découvrir de nouveaux horizons. En réalité, elle était bien trop attachée à sa forêt et était effrayée par l'extérieur, par le regard des gens. Ses yeux lui avaient valus bien des insultes à son égard et elle se méfiait des personnes, à présent. C'est pourquoi, elle se dépêcha dans le quartier marchand. Des personnes se retournait sur son passage, la dévisageant. Elle entra dans une boutique d'herbe et le gérant la salua, tout sourire. Elle leva la tête, lui adressa un vague sourire et se mit à chercher la plante dont elle avait besoin, espérant la trouver.

L'argousier était un fruit aux nombreuses vertus. On l'utilisait surtout lors d'une grande fatigue car il contenait beaucoup de vitamine C. Il aidait également à combattre les infections, notamment celles dû à un refroidissement. En usage externe, il servait à apaiser les brûlures et à guérir des blessures. Niènor en avait surtout besoin pour les brûlures. Pour les blessures, elle avait d'autres plantes bien plus efficaces. Elle continua de chercher les petites baies jaunes-orange mais fini par se rendre à l'évidence... Il n'y en avait guère chez ce marchand. Elle n'allait pas chercher plus loin. Si celui-ci n'en avait pas, les autres non plus.

Elle décida alors de sortir de la ville. Peut-être aurait-elle plus de
chance d'en trouver par ses propres moyens. Niènor étouffa un bâillement et s'étira. Elle en profiterait pour se reposer. Elle tombait de fatigue, suite à son long trajet qu'elle espérait ne pas être vain. Elle reprit le chemin en sens inverse et arriva au rempart de sa démarche si particulière qui la caractérisait. Ce n'était pas souvent qu'on voyait une femme marcher comme un chat et cela lui donnait une allure séductrice. Peu lui importait, elle ne savait pas marcher différemment.

Alors qu'elle s'apprêtait à sortir, un garde l'interpella. Elle se
retourna pour voir ce qu'il lui voulait. Rien de bien grave mais il la
regardait tout de même étrangement, l'air légèrement inquiet. Il prit la parole :

-Vous comptez pas sortir, j'espère ?

Pourquoi une telle question ? Ce fut au tour de Niènor de froncer les sourcils, intriguée. Elle lui répondit :

- C'était bien mon intention, justement. Mais vous m'intriguez, pourquoi me poser cette question ?

- Eh bin, on dis qui y'a un Elecanis qui traine
par ici. Personnellement, ça m'donne des frissons ! On raconte même qui y'a déjà eu des morts ! Si j'étais vous j'sortirais pas d'ici.

Ah, si ce n'était que ça ! Niènor balaya la remarque du garde d'une main et continua sa route tranquillement. Elle ne croyait pas aux racontars de vieux paysans qui tentaient d'expliquer leurs maigres récoltes par la présence fantomatique d'une quelconque bête qu'on avait pas revue depuis fort longtemps. D'ailleurs, elle ne savait même pas ce que c'était, un Elecanis. Elle ne chercha pas plus loin et sorti enfin de la ville, bruyante et bondée de gens.

Elle retrouvait enfin son habitat naturel, les vertes prairies et la
forêt. Elle marcha encore un moment, savourant la caresse du vent et celle du soleil qui chauffait doucement sa peau. Elle se mit alors à fourrager un peu partout, cherchant la petite baie orangée. Elle l'utiliserait en jus ou en huile, ses deux utilisations les plus connues et les plus efficaces. Mais alors qu'elle cherchait, un étrange bruit-une détonation peut-être- lui fit relever la tête. Elle regarda autour, d'elle, cherchant d'où pouvait bien provenir la déflagration.

Elle vit alors débouler un homme au teint doré, lui laissant une impression exotique. Il était grand, bien bâtit et courait plus que vite. Elle se douta alors qu'un danger la guettait. Le bellâtre était suivi par un jeune homme qui, comparé à l'autre homme, était petit et très maigre. Il avait un teint extrêmement pâle et des cheveux blonds. Néanmoins, il portait sur son dos- les ennuis n'arrivent jamais seuls- Tara... Quel malheur ! Les problèmes ne lui laissaient donc jamais la paix ? Le jeunot lui hurla un " Casse-toi, vite !" lui désigna quelque chose derrière eux et l'homme qui courait... Il ne pouvait pas être plus clair ?

Mais elle n'eut pas le temps de se plaindre d'avantage. Une étrange bête déboula à son tour. C'était une sorte de loup bleu muni de cornes qui semblaient tranchantes... Elle comprit alors tout l'ampleur des évènements. Elle n'avait plus le choix, à présent. Il fallait qu'elle use de son pouvoir pour se transformer en chat, entre se retrouver nue au milieu de deux hommes et une femme ou se faire empalé, la décision était vite prise.

Elle se concentra. Il lui faudrait environ 1 minute pour achever sa transformation. Niènor se mit alors à courir, chaque secondes comptaient. Elle commença par les os, devenant ronds, atténuant les chocs et adaptés à la vitesse, pouvant longuement s'étirer, lui conférant une souplesse et une grâce toute féline. Tandis que son être se couvrait de poils, sa tête se faisait bien plus ronde, son nez s'aplatissait, sa bouche s'étirait, ses oreilles devenaient pointues et se déplaçaient vers le haut de son crâne. Sa silhouette se rapetissait, s'arrondissait, se faisait bien plus petite, passe partout tout en étant assez grande, pour un chat. Ses muscles se firent plus petits, s'adaptant à ce qu'elle allait devenir. Elle perdit ses vêtements au passage, tant pis. Elle garda autour de son cou le collier qui renfermait sa pierre.

Et voilà, en une minute et cinq secondes, Niènor était devenue un chat capable de courir à des pointes de 40 kilomètres. Elle dépassa le blondinet, courant tel une mini fusée, fuyant le loup fou de rage, ennemi naturel du félin. Elle se donna alors à fond, déployant toute sa force pour courir plus vite. Elle essaya de rattraper l'homme qui courait devant elle mais il était bien trop rapide... Elle poussa un miaulement de frustration et continua sa course effrénée. Elle n'avait plus qu'une seule idée en tête, à présent : Fuir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Titan [PNJ]
Admin


Messages : 96
Date d'inscription : 19/02/2010

Qui est notre héros ?
Pierre [et pouvoir]: ?
Niveau: ?

MessageSujet: Re: De l'autre côté des remparts, la bête de foudre rôde... [Sacrys, Taraya, Raven & Niènor]   Ven 4 Mar - 23:04


Titanesque, puissant, galvanisé par la rage et le sang. L'elecanis traversa la plaine en quelque seconde, guidé par l'odeur du chasseur et de ses minions. Le sol tremblait sous ses pas et il sentait le choc remonter le long de sa carapace. Le plaisir d'une bonne chasse, ça faisait longtemps.
Traversant maintenant les bois, un vieil arbre s'écroula sur son passage pendant qu'une silhouette sombre s'éloigna vivement. Le chasseur était là, tout près. Le fauve pouvait sentir la sueur mêlée au poils de chats, mélange original qui le rendait encore plus facile à repérer. Le ciel noircissait pendant que l'elecanis laissait voir des étincelles le long de sa fourrure. Un orage approchait, l'excitant encore plus, mêlé aux nouvelles odeurs qui venaient d'arriver. Moins musquée et plus délicate pour la plupart, des femelles humaines étaient dans le coin. Un met de choix. Une pichenette vint lui griffer la joue. Pauvre fou, il est trop tard. Dans un grondement
sourd, il appuya ses pattes avant sur deux imposant arbres avant de tendre le museau en l'air. Il ouvrit la gueule. L'air se remplit alors d'un son sans nom, on aurait cru qu'une centaine d'éclair tombait en même temps au même endroit. L'atmosphère vibra et les arbres tremblèrent un instant. Le monstre redescendit avant de fixer sa proie. Le duo qui s'éloignait en courant. Prenant appuie sur ses pattes arrière, la bête s'élança en grognant avant d'atterrie face à ses cibles.
Un jeune humain au cheveux d'or et sa femelle couleur de feu. A peine de quoi ouvrir le repas. Le monstre ouvrit la bouche en grand, laissant autant voir une giclée d'étincelles qu'entendre un grondement de tonnerre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://az-mary.forumactif.com
Sacrys Adler
necrolide


Messages : 16
Date d'inscription : 29/01/2011

Qui est notre héros ?
Pierre [et pouvoir]: Aigue Marine Incolore [Agilité surhumaine]
Niveau: 1

MessageSujet: Re: De l'autre côté des remparts, la bête de foudre rôde... [Sacrys, Taraya, Raven & Niènor]   Mer 9 Mar - 21:40

Décidément, la jeune rouquine avait choisi le bon moment pour cesser de fuir et se présenter à Sacrys ainsi qu'à l'autre jeune homme qu'ils venaient tout juste de croiser. Alors qu'elle expliquait la situation au blond, l'Elecanis fonçait droit sur eux, fouettant l'air de sa queue et arrachant une petite motte de terre à chacun de ses énormes pas. Le garçon, un certain Raven Aryus, envoya un projectile de glace se briser en morceaux contre la gueule du monstre, ce qui n'eut pour effet que de le faire devenir chèvre. Prenant appui sur ses deux pattes avant, la bête de foudre éleva son buste, pointa son museau vers le ciel, pour enfin lancer un hurlement à glacer le sang des plus téméraires. Après un intelligent commentaire de la part du bonhomme capable de lancer des fléchettes gelées, le trio d’humains se remis à courir dans la direction opposée au monstre. Sur leur chemin, ils croisèrent une quatrième personne, une femme chat, qui eut vite fait de se décider à fuir elle aussi, sous sa forme féline.

Le ciel s’assombrissait à une vitesse alarmante, et le fauve semblait gagner en puissance avec l’arrivée imminente d’un orage. Soudain, probablement suite à une poussée d’adrénaline, il bondit vers l’avant et parvint à couper la route à Taraya et au garçon qui avait prit la relève pour la porter sur son dos. Sacrys fit volte-face et s’aperçut qu’il avait réussi à distancer ses "compagnons pour une fuite" tout comme il avait réussi à distancer le canidé survolté. Il sentit Siegfried, le Felyne qu’il transportait sur son dos, planter ses griffes dans son vêtement supérieur. Désormais, un dur dilemme se dressait devant lui : Sauver sa peau, ou risquer la sienne pour sauver celle de deux personnes qu’il ne connaissait presque pas. Son choix ne se fit pas attendre. Il était le seul chasseur de monstre du groupe à en connaître assez sur les Elecanis pour réussir à en vaincre, avec une bonne dose de chance. Ses pieds le portèrent rapidement jusqu’au lieu d’affrontement, soulevant un petit nuage de poussière sur son sillage. Sa main vint saisir le manche de son katana qu’il fit rapidement coulisser le long de son étui pour ensuite effectuer un coup de haut en bas. La lame arracha une petite touffe de poils, fit gicler un peu de sang tout chaud, mais ne parvint pas à trancher totalement la dure couche d’écailles qui recouvrait l’imposante queue barbelée de la créature. Cette dernière tourna prestement sur elle-même pour donner l’avant de son corps à son agresseur, envoyant un coup de patte qui aurait bien pu être fatal à l’épéiste s’il n’avait pas eu l’idée de s’accroupir suite à son assaut.

Siegfried (sautant vers l’Elecanis) : Regardez faire l’artiii-

Un second coup de patte, aussi efficace qu’inattendu, envoya valser dans les airs le Felyne au moment où il tentait d’entrer en scène et de frapper l’ennemi de son épée à deux mains. Telle une poupée en chiffon, le félin dansa mollement dans le ciel au rythme du vent et s’écrasa au sol dans un miaulement plaintif.

Siegfried : -iiisteuh !
Sacrys : Siegfried, t’as rien de cassé ?
Siegfried : Non, juste quelques cottes fêlées, un traumatisme crânien et le ventre d’ouvert. En dehors, ça va très bien…
Sacrys : Tu me rassure.

Le chasseur effectua un saut arrière de presque un demi-mètre pour se trouver hors de portée du monstre. Pourvu que Raven, Taraya ou encore la femme-chat dont il ne connaissait pas encore le nom arrive à blesser une nouvelle fois le monstre. S’ils arrivaient à rejoindre le lieu où le piège avait été dressé par Baal et Numb, les deux autres Felynes, ils pourraient peut-être infliger un sacré coup à la bête… Du moins, si ledit piège était correctement posé, et mieux réfléchi que le premier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taraya Erell
necrolide


Messages : 24
Date d'inscription : 03/02/2011
Age : 22
Localisation : Certainement là où tu n'es pas...

Qui est notre héros ?
Pierre [et pouvoir]: Pierre de Lune ~Brouillage de la vue~
Niveau: 3

MessageSujet: Re: De l'autre côté des remparts, la bête de foudre rôde... [Sacrys, Taraya, Raven & Niènor]   Mar 15 Mar - 0:01

Après une tentative lamentable du certain Raven de briser les écailles ou de blesser l’animal, les trois personnages n’eurent d’autre choix que de fuir. Cette fois-ci ce ne fut pas le super rapide qui souleva Taraya, mais celui qui lui semblait familier. Oui enfin, soulever… Disons plutôt qu’il la portait tant bien que mal sur son épaule tout en essayant de courir. Ah, les garçons, j’vous jure. Ils tentent d’être héroïque sans penser un instant que s’ils n’avaient personne sur le dos, ils iraient plus vite. Et puis une fille, ça sait courir aussi, non ? M’enfin, ça avait l’air de leur faire tant plaisir. Ce serait bête de leur ôter cette illusion, après ils sont déçus et se lamentent sans cesse. Du coup, la rouquine posa son coude sur l’omoplate du jeune homme et installa sa tête dans le creux de la paume tout en regardant l’approche du monstre bleuté, un air ennuyé sur le visage.

Un peu plus tard, toujours en cours poursuite, ils croisèrent une autre personne qui se baladaient dans les parages. Enfin, du point de vue de Taraya qui était concentrée sur l’approche de l’Elecanis et qui ne pouvait voir qu’à l’arrière, le blondinet disait de fuir à… un chat. Oui bon, c’était une intention plutôt aimable de sa part, mais les félins n’étaient pas censés pressentir un danger, de toute façon ? Quoi qu’il en était, la créature noir ne perdit pas un instant de plus et démarra au quart de tour, abandonnant là un tas de vêtements qui avait dû appartenir à un de ses maîtres. A moins qu’ils ne lui servaient de “panier“ improvisé. Tiens, voilà le chat qui les dépassait sans réussir à rejoindre l’autre humain déjà bien devant…

Bon et puis quand on a pas de chance, autant ne pas en avoir jusqu’au bout. La gigantesque créature électrique finit par devancer Raven qui devait certainement être ralenti par la jeune femme aux yeux vairons qui attendait sagement sur son épaule. Alors que le monstre se faisait plus menaçant et le temps qui renforçait cette impression, l’inconnu à la peau matte s’était décidé à les rejoindre pour les aider. Il tenta de couper la queue au loup géant, mais ça ne semblait pas être suffisant… A présent, il tournait le dos au duo, mais ce devait être à la plus grande insatisfaction de la bête qui accompagnait le chasseur. En effet, Tara n’eut le temps de voir qu’un petit animal virevolter dans les airs.

Là elle comprit qu’ils n’avaient plus le choix : c’était la peau du monstre ou la leur. Seulement… Avec son bâton, elle ne risquait pas d’être d’une très grande utilité et essayer de l’aveugler lui ferait perdre beaucoup d’énergie, ce qui donnerait une bonne raison aux garçons de la porter, cette fois. En attendant de voir comment évoluait les choses, la jeune femme entreprit d’aller aider le pauvre Felyne si violemment propulsé dans le ciel assombri. Elle se pencha pour se mettre plus ou moins à sa hauteur, les mains posées sur les genoux pour se soutenir et elle inclina légèrement la tête sur la gauche.

- Courageux ou stupide, j’hésite encore. Mais en même temps, tu as quand même essayé quelque chose. La rouquine lui tendit la main pour l’aider à se remettre en état. Ou du moins, pour se remettre debout. A mon tour d’essayer quelque chose.

En se redressant, Taraya tourna la tête pour observer la bête derrière elle. Elle semblait toujours occupée avec le maître du parachutiste – le parachute en moins. C’était l’occasion ou jamais ! Même si le monstre était de type électrique, l’excentrique aux yeux colorés préférait tenter sa chance plutôt que de rester là à regarder les autres se battre. C’était pas son genre de rester là les bras croisés, même si elle ne le faisait pas tant pour sauver sa vie ainsi que celle des autres, mais simplement par goût du défi et de l’aventure.

C’est pourquoi l’espiègle s’approcha de l’Elecanis, sans faire trop de bruit pour éviter de l’intriguer, tout en se saisissant de la pierre dans son sac avec la main droite avant de poser son autre membre sur l’une des écailles. Elle ferma les yeux et se concentra le plus intensément possible pour tenter d’aveugler ne serait-ce qu’un peu l’énorme créature. La seule fois où sa pierre envoya toute sa puissance, c’était sous le coup de l’émotion. Maintenant que les choses avaient changées, marchera, marchera pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raven Aryus
chrysalide


Messages : 62
Date d'inscription : 23/12/2010
Localisation : Partout !

Qui est notre héros ?
Pierre [et pouvoir]: Diamant Incolore [Glace]
Niveau: 4

MessageSujet: Re: De l'autre côté des remparts, la bête de foudre rôde... [Sacrys, Taraya, Raven & Niènor]   Mer 16 Mar - 16:31

Raven courait comme un dératé, en essayant désespérément de suivre le rythme du type qui courrait devant lui tandis que Taraya, la belle qui n'en avait strictement rien à faire de lui posait négligemment son coude sur son omoplate et reposait sa tête dessus. Comme si c'était pas déjà assez compliqué comme ça...
Le contrôleur de glace cria à une jeune fille (décidément, c'est leur jour, ils croisent plein de monde à un endroit où il est censé n'y avoir personne), qui après un regard agacé finit par s'enfuir en apercevant la bête. Elle abandonna un tas de vêtements et entama une transformation féline dont Raven ne devait pas voir les détails puisqu'il était concentré sur sa course, histoire d'éviter de faire comme dans tous les films et de trébucher sur un racine avant de s'affaler comme une grosse merde sur le sol.
Finalement, une espèce de torpille sur pattes les dépassa. Un...chat ? Abel reconnu au collier la jeune fille qu'il avait croisé avant, et se sentit très seul, à ne pas pouvoir courir à une vitesse folle. Son pouvoir ne lui servait pas à grand chose ici...

Comme pour souligner cette pensée, L'Elecanis bondit et atterrit pile devant les deux de la montagne d'Arya. Raven lâcha un bref mais très éloquent :

- Merde !

Réussir à battre un Elecanis était un exploit dont bien peu de personnes pouvaient se vanter, et la plupart du temps, ces personnes-là n'étaient que des vantards qui n'avaient comme pouvoir qu'une simple manipulation des foules. L'Elecanis était une espèce très rare, et très puissante. Voilà pourquoi Raven et Taraya étaient vraiment dans la merde. Finalement, l'homme qui était au loin piqua un petit sprint pour venir les aider , et après un joli saut réussit à entailler la queue de la bête. Entailler seulement. La blessure était bénigme, mais suffit à énerver encore plus la créature qui se retourna rapidement et donna un coup de patte suffisant pour décapiter quelqu'un vers l'inconnu qui eut heureusement la bonne idée de s'accroupir.
Sa Felyné bondit et avec un hurlement...se pris un magistral coup de pattes qui la mis au sol aussitôt. Raven, toujours stupéfait, sentit Taraya qui descendait de son dos, et d'un pas tranquille aidait le chat à se redresser. Toujours sans s'affoler, elle saisit sa Pierre et posa son autre membre sur une écaille du monstre en se concentrant.
Silence...Elle comptait faire quoi en fait ? Raven ne vit aucun résultat spectaculaire, mais peut-être que le pouvoir de Taraya agissait à l'échelle microscopique, où directement sur la créature, comme un empoisonnement .
Raven poussa un soupir, et sortit son épée d'un geste vif, et activa son pouvoir, tout en murmurant :

- Par la lame du froid...

De l'épée se dégagea alors une légère brume, elle était devenu glaciale. Maintenant que la créature avait le dos tourné, Raven lui planta son épée à son tour dans la queue, au même endroit que la précédente attaque du mec rapide. Il était certe moins rapide, mais son épée, plus lourde, était également plus puissante que le Katana du type. Poussant un cri, Raven dégagea son épée. Même si la blessure semblait profonde, elle était dérisoire vu la taille de la créature, mais l'objectif était surtout, par la douleur et le froid qui avait du la saisir lorsque la lame l'avait transpercé, de le distraire. Vu son air concentré, l'homme au grand chapeau devait avoir prévu quelque chose.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niènor Aslinn
necrolide


Messages : 47
Date d'inscription : 02/02/2011
Age : 23
Localisation : Dans les étoiles~

Qui est notre héros ?
Pierre [et pouvoir]: onyx noir [Félin]
Niveau: 3

MessageSujet: Re: De l'autre côté des remparts, la bête de foudre rôde... [Sacrys, Taraya, Raven & Niènor]   Mer 16 Mar - 23:49

Le temps était comme mis en suspension. L'issu de cette folle escapade était tout à fait incertaine. Est-ce que la bande allaient vivre ou est-ce que cela allait tourner au carnage ? Là était la question. Niènor continuait de courir, sortant ses griffes pour avoir une meilleure adhésion au sol. Elle sentait le danger approcher encore, l'atmosphère devenant électrique. Ce n'était pas le meilleur moment pour qu'un orage ce déclare et à vrai dire, elle craignait pour sa vie...

Elle risqua un coup d'œil derrière elle, et ce qu'elle vit la pétrifia de terreur. La bête avait posé ses pattes avant sur deux arbres qui ployait sous poids. L'elecanis levait la tête vers le ciel, ouvrait sa bouche, menaçant. L'air devint encore plus électrique et le monstre ne tarda pas à attaquer. Une myriade d'éclair surgirent, et frappèrent le sol, comme si l'orage c'était concentré en un seul et unique point. Les capacités du monstre étaient effroyable. Niènor se sentit encore plus petite que ce qu'elle ne l'était déjà.

Alors que le monstre reprenait sa course, prenait son élan et se jetait devant le blondinet et Taraya, leurs coupant net la route, Niènor arrêta sa course et regarda d'un air incertain l'exotique dont elle ignorait tout. Dans son regard, se lisait le dilemme. Fuir ou aider ? Son choix ne fut pas long à se faire comprendre. Et heureusement pour elle et aussi pour Tara et son compagnon, il avait décidé de leurs venir en aide.

L'homme partit, toujours aussi rapide, ne laissant derrière lui, qu'un léger nuage de terre. Il était vraiment impressionnant, si vivace que même ses yeux, pourtant félin, avait de la peine à suivre. En un rien de temps il fut sur les lieux et en à peine quelques secondes, il entamait déjà la queue de l'animal avec des coups de sabres qui lui semblèrent rageurs. Mais la bête, loin d'être satisfaite par cette maltraitance ce retourna et lança violemment une patte à la recherche du corps de l'exotique qui eut, fort heureusement pour lui, l'excellente idée de s'accroupir. Son felyne n'eut malheureusement pas la même chance et son petit corps virevolta dans l'air avant de retomber au sol. L'homme s'enquit tout de même du bien-être de son compagnon puis s'éloigna vivement de la bataille.

Alors que Niènor se demandait à son tour si il ne valait mieux pas fuir, elle vit approché la rouquine avec qui elle avait déjà fais équipe. Elle ne semblait pas inquiète, presque calme, voir totalement ennuyée. Ça ne l'étonnait pas. Elle avait toujours cet air là quand quelque chose n'allait pas. Elle connaissait la teneur de son pouvoirs et savait qu'elle pouvait partiellement aveuglé la bête, mais comptait-elle vraiment entreprendre de limiter la vue du monstre ? C'était de la pure folie ! Elle ne doutait cependant pas de son ancienne partenaire. Il fallait lui faire confiance, sûrement savait-elle ce qu'elle faisait... Niènor l'espéra, tout du moins...

La femme-chat tourna alors la tête vers le blondinet. Allait-il lui aussi tenter le tout pour le tout ? Elle ne le connaissait pas du tout mais avait eu un avant gout de son pouvoir avec les fléchettes de glace qu'il avait lancées, sans grands effets sur le monstre, si ce n'était de l'avoir encore plus énervé. Elle le vit sortir son épée du fourreau... Hum... très "prince charmant" décidément. Peu importe, c'était le résultat qui comptait ! Une brume s'éleva alors de l'épée comme si elle s'était transformée en glace. Lui aussi, se rua sur la bête, moins rapide. L'effet fut pourtant le même, il atteignit l'elecanis à la queue, exactement au même endroit qu'avait touché l'exotique. Elle craignit alors que le froid n'endorme la douleur causée par la plaie... Mais cela semblait peu probable au vues de la taille du monstre. Avec un cri, l'élégant retira son épée, laissant entrevoir une vilaine plaie dans la queue étrangement barbelée de la bête. Lui, n'eut pas la bonne idée de se mettre un peu en retrait...

Niènor grimaça en pensant à ce qui pourrait éventuellement lui arriver. Heureusement, elle avait eu la lumineuse idée de prendre ses herbes médicinales, des bandages et également une fiole d'alcool à 90 degrés pour désinfecter les plaies. Elle se redressa. C'était à présent à son tour d'entrer en scène afin d'aider de son maximum et au mieux, faire diversion. Elle reprit sa course effrénée... Mais en sens inverse cette fois. Niènor décida de reprendre une forme humaine. Sa forme de félin était pratique pour fuir mais elle était faible, ainsi, privée de toutes défenses si on ne prenait pas en compte ses griffes et ses crocs. A mesure qu'elle se rapprochait de l'homme au chapeau, elle devenait humaine, se redressant, ses cheveux battant ses hanches au rythme de sa course. Sa peau, moins blanche que celle du blondinet, devait tout de même jurer avec le reste de son environnement. Elle n'avait pas l'habitude d'être ainsi exposée au regard des gens et se sentait plus à l'aise dans ses habits de voyages, léger et discret, vert ou brun, comme ceux des forestiers. Elle avait fini sa transformation lorsqu'elle s'arrêta l'espace de quelques instant pour demander très poliment :
-Pourriez vous allez me rechercher mes vêtements et mon sabre, s'il vous plait ? Je vous serai plus utile ainsi.

Elle reprit alors sa course, empoignant au passage l'épée du felyne, momentanément mis à terre. Il ne lui serait pas utile tandis qu'à elle, si. Elle se dirigeait avec toute la discrétion dont elle savait faire preuve vers le monstre, un peu effrayée tout de même. Frapper à nouveau sur la queue, voilà ce qu'il fallait ! Un bon coup, puissant mais justement placé pourrait peut-être couper la queue de l'animal. C'est ce qu'elle espérait faire, tout de moins. Elle détourna agilement la bête, toujours gracieuse dans ses mouvements sans vraiment y faire attention. Niènor finit par atteindre la queue. C'était le moment ou jamais ! Elle visa et frappa de toutes ses forces la plaie déjà bien ouverte de l'elecanis. Elle savait qu'elle n'avait pas droit à l'erreur. De ses gestes, dépendait leurs réussites... Ou leurs défaites
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Titan [PNJ]
Admin


Messages : 96
Date d'inscription : 19/02/2010

Qui est notre héros ?
Pierre [et pouvoir]: ?
Niveau: ?

MessageSujet: Re: De l'autre côté des remparts, la bête de foudre rôde... [Sacrys, Taraya, Raven & Niènor]   Ven 25 Mar - 16:33


    Prêt à fondre sur ses proies, l'Elecanis roula des épaules, se délectant de ce qu'il décelait comme étant de la peur. Une peur infinie de la part de ses deux petites croquettes. Il abaissa le museau, le fit claquer et... se retourna, surpris. Une sorte de petite crotte venait de lui ouvrir partiellement la peau, et l'avait fait saigner. D'un coup de patte vers l'arrière, il l'envoya valser ailleurs et revint sur ses victimes. Lorsqu'il tourna la tête il ne vit... plus rien. Plus la moindre parcelle de terre, d'herbes, d'arbres ou de paysage quelconque. Un "grow?" sortit de sa gorge entrouverte, et il s'ébroua violemment, envoyant des éclairs un peu partout pour se dégager de ce qu'il pensait être un tissus géant. Il n'était pas au bout de ses peines, le pauvre. Quelqu'un d'autre venait de lui planter une épine dans la queue. Franchement énervé pour le coup, il poussa un cri phénoménal, qui vibra dans l'air à l'unisson avec le tonnerre qui venait de fendre les nuages. Il recula, et une pluie diluvienne s'abattit sur le champ de bataille. Plus dans son environnement, il secoua sa fourrure et la chargea d'électricité.

    Un nouveau coup.
    Plus fin que les autres, plus tranchant qu'une faux.
    L'élecanis poussa un rugissement furieux, tourna en rond sur lui-même pour attraper sa queue douloureuse, et se dressa sur ses pattes arrière, chargea pendant cinq secondes interminables l'électricité de l'air, puis...

    Le silence.
    Un long rayon traverse, droit devant la gueule du monstre.
    Et s'éteint comme s'il n'avait jamais existé.

    Tremblant, l'élecanis roula des épaules, son regard porté droit devant lui. L'air plus mauvais que jamais. Il s'applatit, garda ses oreilles plaquées vers l'arrière, la queue cachée sous son énorme ventre. Dans ses gestes, on ne devinait qu'une chose : que la douleur allait lui faire faire des erreurs.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://az-mary.forumactif.com
Sacrys Adler
necrolide


Messages : 16
Date d'inscription : 29/01/2011

Qui est notre héros ?
Pierre [et pouvoir]: Aigue Marine Incolore [Agilité surhumaine]
Niveau: 1

MessageSujet: Re: De l'autre côté des remparts, la bête de foudre rôde... [Sacrys, Taraya, Raven & Niènor]   Jeu 7 Avr - 15:32

Alors que le monstre s’en prenait désormais à l’homme au chapeau à plume, la rouquine alla tranquillement aider le félin à se remettre debout en lui tendant la main. Ce dernier semblait visiblement avoir reçu un coup tellement puissant qu’il était à présent incapable de se mouvoir sans trébucher. Mais, d’un autre côté, sa solide armure de très bonne facture lui avait évité d’être totalement déchiré par les griffes aussi tranchantes que de lames de rasoir de la bête. Faisant preuve d’une naïveté ainsi que d’une insouciance extraordinaire, la jeune fille observa un instant le monstre pour ensuite s’en approcher discrètement, le toucher d’une main et fermer les yeux dans un élan de concentration. Soudain, la créature poussa un petit grognement, puis s’ébroua violemment en électrifiant quelques arbres à proximité. Les trois autres humains ne tardèrent pas à comprendre que Taraya avait réussi à plus ou moins aveugler le grand canidé.

Raven (dans un murmure) : Par la lame du froid !

Parallèlement, le blond à l’allure de noble brandit son épée dont s’échappait une légère brume, laissant croire qu’elle était presque gelée, et la planta directement dans la blessure au niveau de la queue de l’Elecanis. Profitant de la première couche d’écailles déjà entamée par le chasseur, l’épaisse lame détruisit la seconde couche et s’enfonça dans les chairs du carnassier qui poussa un cri de rage dont les décibels avoisinaient l’insupportable pour l’oreille humaine. Au même moment, le tonnerre éclata dans le ciel et une forte pluie commença à s’abattre sur le champ de bataille. Pendant ce temps, la femme chat avait repris sa forme d’origine et s’était approchée du bonhomme au katana pour lui demander d’aller lui chercher ses vêtements et son sabre. Bien qu’étonné d’avoir devant lui une jeune femme absolument nue en de telles circonstances lui faire une telle requête, il acquiesça en hochant la tête, pivota sur lui-même et fusa en direction desdits vêtements si vite que la bête de foudre n’eut pas le temps de le suivre du regard. Pour quelqu’un capable de parcourir vingt-deux mètres par seconde, aller récupérer des équipements un peu plus loin n’est jamais une question d’heures, mais uniquement de quelques minutes ou secondes. Tandis que cet être à la vitesse phénoménale continuait sa course vers la pile de vêtements, celle qui était désormais à poil saisit l’épée de Siegfried, le félyne, pour frapper à la même place que les deux autres épéistes la queue de la créature (Note : Une épée à deux mains à l’échelle d’un félyne représente une grosse épée courte à l’échelle humain). Furieuse, la cible de ces trois attaques tranchantes tourna vivement sur elle-même, se dressa ses pattes arrière, électrifia son pelage quelques interminables secondes, puis envoya un condensé d’énergie électrique droit devant elle, sans viser un de ses ennemis en particulier, toujours affectée par le sortilège de la rouquine.

Sacrys : Attrape !

Déjà de retour, Sacrys mit bien en évidence une espèce de baluchon improvisé à l’aide des vêtements de Niènor (dont il ne connaissait toujours pas le nom, en réalité) contenant aussi son sabre, qui lui envoya immédiatement après. Ralentissant sa course, il attrapa à sa ceinture une espèce de grosse graine scindée en deux, dont les deux parties étaient reliées par une fine couche de sève encore un peu humide, et la lança de toutes ses forces dans la direction de l’Elecanis. A l’instant même de l’impact, les deux parties de ce projectile se séparèrent et une substance rose s’étala sur le pelage du monstre. Cette même substance, fortement odorante, permettait de marquer un ennemi et de le retrouver en suivant son odeur ou en regardant les traces colorées laissées sur les obstacles naturels qu’il pouvait frôler. Parallèlement, il s’agissait d’un excellent moyen pour déranger les créatures à l’odorat bien développé, comme les chiens par exemple.

Sacrys : Le vilain toutou se fait tout petit, c’est le moment de viser sa tête…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taraya Erell
necrolide


Messages : 24
Date d'inscription : 03/02/2011
Age : 22
Localisation : Certainement là où tu n'es pas...

Qui est notre héros ?
Pierre [et pouvoir]: Pierre de Lune ~Brouillage de la vue~
Niveau: 3

MessageSujet: Re: De l'autre côté des remparts, la bête de foudre rôde... [Sacrys, Taraya, Raven & Niènor]   Lun 25 Avr - 22:07

Une agréable odeur de sang chaud mélangé à de la terre mouillée s’échappait du sol lorsque Taraya rouvrit les yeux. Pendant qu’elle faisait son possible pour aveugler l’énorme bête, Raven avait continué d’entailler la queue du monstre grâce à son épée de glace, suivi de peu par Niènor qui, malgré sa tenue des plus inconvenables pour combattre, poursuivait dans la même idée que les deux autres avec l’épée empruntée au Felyne volant. Ces attaques ne laissèrent pas vraiment l’Elecanis indifférent étant donné qu’il poussa un cri à vous déchirer les tympans, et ce en synchronisation parfaite avec un coup de tonnerre, annonçant la pluie qui ne se faisait guère attendre plus longtemps. Les gouttes ne tardèrent pas à tremper tout ce petit monde, mais seule la créature électrique semblait ravie, ce qu’elle fit comprendre en libérant quelques éclairs avant de se recharger à nouveau.

La rouquine était concentrée sur son devoir, mais elle entendait tout de même les cris que poussaient ses compagnons du jour. Lorsqu’elle eut terminé de faire son possible pour ôter la vue ne serait-ce que quelques instant au monstre, elle n’eut pas le temps de se réjouir qu’elle s’effondra. Aveugler une bête de cette taille, ça ne se faisait pas sans conséquence, mais la jeune femme fit son possible pour puiser dans ses dernières forces afin de se relever au plus vite et ainsi éviter l’électrocution. Couchée au sol, elle se releva lentement sur un coude et posa son autre main à côté pour se retrouver à quatre pattes, la tête pendante entre les bras. Dans un gémissement, elle décolla ses genoux du sol et se redressa avec peine, tandis que l’Elecanis gigotait à ses côtés dans l’espoir de protéger sa queue endolorie.

La vairon poussa un soupire en s’apprêtant à s’éloigner de la zone de combat, mais un autre éclair, unique et plus intense que ses confrères, illumina les environs et faisant rechuter l’humaine déjà affaiblie sur le derrière. Cependant, cette fois-ci elle ne tarda pas à se relever, ôter quelque peu la boue qui lui collait aux vêtements et à la peau le plus tranquillement du monde, ramasser sa pierre pour la remettre dans son sac et marcher quelques instants pour signifier aux autres qu’elle était hors-jeu. Déjà de un : parce qu’elle n’avait plus beaucoup d’énergie, et de deux : parce que de toute façon, elle ne pouvait plus rien faire pour être utile.

Après s’être assurée de ne plus être à la portée du chien géant (à condition qu’il ne se déplace pas pour la bouffer, bien sûr), Taraya s’assit confortablement au pied d’un arbre, ses jambes repliées à nonante degrés et ses mains posées sur son ventre avant de fermer les yeux tout en écoutant les cris et divers bruits que faisaient les autres combattants. Bon, certes, dormir sous un sapin lors d’un orage n’était peut-être pas l’idée du siècle, mais si elle devait mourir ce jour, c’était soit dévorée, soit électrocutée alors qu’elle dormait ou non ou encore assassinée parce qu’elle avait abandonné la bataille. Quitte à choisir,autant privilégier la mort dans le sommeil, hein.

Ainsi donc, la flemmarde se laissa bercer par ces odeurs subtiles de sang, par ces sons de ciel qui tonne et autres lames qui s’abîment ou encore par ce sol qui tremblait par moment, lorsque l’Elecanis s’énervait. Malgré le danger ambiant, son visage affichait un sourire serein et un calme absolu. En ayant clos ses yeux dont la couleur de la pupille différait, son esprit se libéra de la réalité et une suite d’images déferla dans son imagination. Autant vous dire que, oui, elle s’était endormie rapidement.

En rouvrant les paupières, Tara vit une immensité blanche et sentit du froid en contact direct avec sa peau. Elle se releva, un peu étonnée de se retrouver là alors qu’il y a quelques instants, elle se battait dans une forêt, mais peu à peu, des formes apparurent, lentement. On pouvait distinguer une maison au toit enneigé avec devant des enfants bien emmitouflés qui faisaient une bataille de boules de neige. Ils avaient l’air de bien s’amuser, sans se soucier de la rouquine qui venait d’arriver. Finalement, une petite fille aux cheveux de la même couleur s’approcha d’elle après l’avoir aperçue.

- Tu veux jouer avec nous ?

Et sans attendre de réponse, elle la tira par la main pour qu’elle vienne se dissimuler derrière un petit mur de glace. L’équipe opposée cessa le feu en se plaignant comme quoi ce n’était plus équitable, trois contre deux. La petiote qui avait attiré de ce côté Taraya répliqua au blondinet un peu plus loin que trois filles contre deux garçons, c’était tout-à-fait normal puisqu’elles n’étaient pas aussi fortes qu’eux. La partie reprit et la jeune femme se prit au jeu, jusqu’à ce qu’elle reçut une boule de neige au visage.

Elle se l’essuya d’une main avant de comprendre que tout cela n’était qu’un rêve. Ne comprenant pas vraiment la signification de cette petite histoire qui s’était passée dans sa tête, il lui fallut quelques instants pour se rappeler que non, elle ne jouait pas vraiment dans la même équipe qu’elle-même lorsqu’elle était petite et que non, il n’y avait pas le moindre flocon aux alentours, mais plutôt cette pluie qui ne cessait de tomber. Une fois ses idées remises en place, la rouquine se retint sur le bras gauche pour regarder ce qu’il se passait derrière l’arbre sur lequel elle était appuyée et ainsi voir où en était les autres concernant l’Elecanis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raven Aryus
chrysalide


Messages : 62
Date d'inscription : 23/12/2010
Localisation : Partout !

Qui est notre héros ?
Pierre [et pouvoir]: Diamant Incolore [Glace]
Niveau: 4

MessageSujet: Re: De l'autre côté des remparts, la bête de foudre rôde... [Sacrys, Taraya, Raven & Niènor]   Mer 4 Mai - 17:18

Ça, c'est ce que j'appelle une équipe de choc. Pour commencer, on a une exhibitionniste, oui oui, elle se promène nue, comme ça, comme si de rien n'était. ...Quoi c'est la faute à son pouvoir ? Oui bah quand tu as un pouvoir qui te rend nu tu prends tes précautions (...niveau fringues, j'entends). Parce que se transformer en chat, c'est certes très classe, mais te retrouver à poil ça l'est quand même moins.
Ensuite on a une dormeuse, si si. Cette fille, elle a quand même réussie à s'allonger au pied d'un sapin pour dormir alors qu'une bestiole énorme menace de tous nous bouffer, et qu'il n'y a pas une minute elle était à deux doigts de mourir dans d'atroces souffrances. En plus, nous les autres qui combattons comme on le peut cette bestiole outrageusement puissante, on doit faire un bordel pas possible, alors imaginez, dormir dans ces conditions.
Après, il y a le Ninja. Le tenue, les armes...et surtout la vitesse et l'agilité. Tout dans ce type fait penser à un homme qui jette des shurikens où ce genre de chose. Mine de rien, ce genre de truc, ça peut faire très mal, et vu la vitesse à laquelle il se déplace, ça peut servir. En plus il est allé chercher les vêtements de l'autre pas douée, donc comme quoi...Par contre, le sens de sa dernière action m'a un peu échappé...Il a balancé vers le monstre une espèce de substance rose, qui sentait très fort. Pour le suivre, je dis pas, mais là...on essaie surtout de ne pas mourir, non ?
Et enfin, il y a Raven, contrôleur des glaces débutant, dont le faible pouvoir ne sert strictement à rien ici, puisqu'il n'est même pas capable de blesser la créature qui leur fait face. En plus, il a la fâcheuse tendance de trop réfléchir.

- Le vilain toutou se fait tout petit, c’est le moment de viser sa tête…


Viser sa tête ? T'est marrant toi. Tu veux faire quoi dans le sens où sa peau est ultra-résistante que même en l'attaquant à trois reprise on a réussi qu'à l'égratigner, donc je veux bien faire des efforts mais bon...

- Eh...On va jamais y arriver si on continue comme ça...Quelqu'un a une idée ?

Oui parce que, à moins que l'un de nous possède une arme de destruction massive, je vois mal comment on pourrait réussir à tuer, où à forcer à s'enfuir cette fichue bestiole. Donc je vais me la fermer, pousser un hurlement bourrin, sauter vers la tête de la créature pour tenter de mette un coup d'épée sans mourir, mais mis à part ça je vais attendre les suggestions.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niènor Aslinn
necrolide


Messages : 47
Date d'inscription : 02/02/2011
Age : 23
Localisation : Dans les étoiles~

Qui est notre héros ?
Pierre [et pouvoir]: onyx noir [Félin]
Niveau: 3

MessageSujet: Re: De l'autre côté des remparts, la bête de foudre rôde... [Sacrys, Taraya, Raven & Niènor]   Ven 6 Mai - 0:41

Le ciel se couvrait d'un manteau noir et déjà les premières gouttes de pluies venaient s'écraser sur eux. Un signe qui ne laissait prévoir rien de bon ! Il fallait qu'elle s'en aille de là ou elle était car la féline le savait, l'elecanis pouvait lui envoyer une décharge électrique à n'importe quel moment et au vu de la couverture nuageuse furibonde qui laissait à présent filtrer une pluie diluvienne et des grondements au dessus de leurs têtes, l'orage n'allait plus tarder... Niènor reprit avec elle l'épée qu'elle avait empruntée au chat de l'exotique et couru de toutes les forces qui lui restaient pour pouvoir s'enfuir avant qu'elle ne se fasse électrocuter. L'elecanis se dressait déjà sur ses pattes arrière, ouvrant sa gueule aux dents excessivement trop pointues... Niènor avait fuis à temps et bien heureusement sinon, elle serait devenue une grillade ! Un éclair luminescent avait scindé le ciel en deux, était aller planter ses rayons ravageurs droit devant la gueule du monstre et s'était éteint comme si il n'avait jamais existé.

Mais à présent, que faire ? Le monstre avait replié sous lui son énorme queue déchiquetée et semblait en furie bien que se lisait dans sa manière d'agir la douleur. Et cela ce ferait ressentir dans sa manière d'agir. En espérant que cela soit positif pour eux... Plus loin, son attention fut attirée par l'exotique qui venait de lui ramenez ses vêtements, une bonne nouvelle au moins !

-Attrape !

Il lui désigna ses vêtements rouler en boule comme il avait pu le faire pour ne pas trop être encombré et les lui envoya d'un geste précis. La féline les rattrapa, heureuse de pouvoir enfiler enfin ses habits ! Se retrouver nue sur le champ de batailles n'était pas vraiment des plus agréables... Elle se dépêcha de se rhabiller et laissa de côté sa cape qui ne ferait que la ralentir dans ce genre de conditions et observa l'homme au chapeau jeter à la tête de l'elecanis une petite boule rose qui se fendit et étala sur le pelage du monstre une substance de la même couleur. Une odeur monta aux narines de Niènor qui fit la grimace. Bon sang, mais qu'avait-il mit dans sa boule ? Elle n'avait jamais senti un truc qui puait autant !

-Le vilain toutou se fait tout petit, c’est le moment de viser sa tête…

Comment comptait-il diable faire ça ? Déjà que lui couper la queue avait été une entreprise risquée, viser sa tête était une entreprise suicidaire ! Autant, dans ce cas là, creuser sa propre tombe... Cela dit, à quatre ça pouvait être faisable. Surtout maintenant que l'elecanis semblait désorienté et déconcentré par sa blessure. Néanmoins, mieux valait ne pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tuer... Quoique ça ne semblait pas déranger une certaine je-m'en-foutsite notoire qui était allée tranquillement s'installer sous un arbre pour roupiller un coup pendant que ses compatriotes se faisaient bouffer ! Ça va ? On te gêne pas trop en faisant du bruit ? On est désolés de faire autant de tapage, bien sur, mais sauver notre peau exige bien quelques nuisances ! Ah non, mais elle aura tout vu de la part de cette fille ! La féline n'aurait même pas dû s'en étonner, après tout, c'était dans la nature de la jeune fille. Elle roula des yeux, exaspérée et se remit à réfléchir en se demandant bien si elle était la seule ici à penser avant de foncer dans le tas et de se faire tuer. Vraisemblablement non !

- Eh...On va jamais y arriver si on continue comme ça...Quelqu'un a une idée ?

Ça c'était une évidence. Ne valait-il pas mieux agir en groupe et avoir plus d'impact plutôt que de faire ça chacun de son côté sans aucune idée fixe de ce qu'ils faisaient ? Enfin, peut-être bien que l'exotique savait ce qu'il faisait, que ces méthodes fonctionnaient et qu'avec un plan ils ne feraient que le gêner mais... Puisqu'ils étaient trois- la dormeuse ne comptait pas- pourquoi ne pas profiter de l'infime avantage qu'ils avaient ? C'était toujours mieux que rien...

- Je suis d'accord mais pour le moment, établir un plan est quelque peu compliqué tu ne crois pas ? Et je ne vois pas trop ce qu'on pourrait faire mise à part s'allier.

Voilà qui était dit et tandis qu'elle réfléchissait tout de même à une tactique qui pourraient blesser la bête, le ciel s'assombrissait de plus en plus et la pluie était un flot continu d'eau qui descendait sur le ciel. Mauvaise chose car le sol deviendrait glissant et peu praticable... Ce n'était décidément pas son jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De l'autre côté des remparts, la bête de foudre rôde... [Sacrys, Taraya, Raven & Niènor]   Aujourd'hui à 10:55

Revenir en haut Aller en bas
 
De l'autre côté des remparts, la bête de foudre rôde... [Sacrys, Taraya, Raven & Niènor]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» UN AUTRE CAS D'USAGE DE FAUX ! SENBLE JUDE CELESTIN PA INGENIEUR VRE !
» Une Etoile s'éteint, une autre renait... [Mort d'Etoile de Satin, Ceux qui veulent lui rendre hommage]
» Club de Karaté et autre du meme genre
» Tout peut basculer, d'une minute à l'autre. [Luffy!]
» [FINI]Oups... Ou comment penser à autre chose ! [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Az-Mary :: Administration :: Ancienne version :: Anciens Rp-
Sauter vers: